Peur


Je suis seule. Des douleurs lancinantes m’ont réveillée… mon dos est à vif. J’ouvre péniblement les yeux, mes jambes et mes bras sont couverts d’ecchymoses. Un violent mal de tête me vrille les tempes. Depuis combien de temps suis-je allongée par terre, je ne le sais pas… Le carrelage est froid, mais en même temps, cette fraîcheur semble apaiser quelque peu mes douleurs. L’appartement est calme, j’ai l’impression d’avoir fait un cauchemar. Péniblement, je m’assied, dos au mur… Quelques touffes de cheveux jonchent le sol… les larmes brouillent ma vue. Mon dieu, j’ai mal… j’ai peur ! Où est-il ? Quand va-t-il revenir ? Mes oreilles résonnent encore de ses cris de rage… c’était juste avant que je ne sombre dans l’inconscience. Je me souviens des coups, de poings… de pieds, du sang qui a coulé au moment où ma tête a heurté le sol et puis plus rien… J’ai pensé avec bonheur « je vais mourir… ça va enfin s’arrêter ! ». Mais non, je n’ai pas eu cette chance (quelle horreur d’en arriver à penser cela !). Tout va recommencer, une fois encore… De combien de temps sera mon répit cette fois : une heure, peut être deux… et le monstre reviendra.

Je me traîne lentement jusqu’à la salle de bains, et là, je découvre l’ampleur du désastre… mes yeux sont enflés et bleus… ma lèvre supérieure éclatée a saigné, mon nez a doublé de volume. Je suis épouvantée par ce visage monstrueux que je découvre dans le miroir. Ma poitrine est elle aussi ravagée par les coups… Hagarde, je fixe la fenêtre… et si la solution était là ? Ouvrir, et être délivrée à jamais… Pourquoi pas ? Un sursaut de raison me retient… comme si je savais à ce moment qu’il y a une autre vie possible, heureuse… Cela me semble tellement surréaliste à ce moment précis !!! La fraîcheur de l’eau sur mon visage m’apporte un peu de réconfort… il faut que je me calme. J’avale un tranquillisant ! Pilule miracle pour tenter de retrouver une illusion de normalité… J’arrive dans ma chambre, et me laisse tomber sur le lit. Dormir… au moins je ne penserai plus !

A ce moment, la porte d’entrée… mon corps se tend. Le voilà… déjà ! Je me recroqueville, j’essaie de disparaître… dérisoire et désespérée tentative… J’entends le pas lourd se rapprocher, mes yeux se refusent à regarder. Je sens sa présence… « Pourquoi m’as tu obligé à te faire ça ? » ose-t-il me dire d’une voix qui semble désolée… Toujours le même refrain… Il s’approche encore, je sens sa main sur moi… j’ai peur ! « Laisses toi faire, tu verras, tu vas aimer »… C’est surréaliste… Comme s’il n’en avait pas encore assez fait, le voilà qui s’est mis dans la tête de « me faire l’amour » comme il appelle ça ! Je sens son corps peser sur mon corps meurtri, ses jambes forcer les miennes… son sexe me poignarder… Une fois encore, comme je voudrais être morte… Mes mains se crispent sur l’oreiller, les larmes coulent… en silence ! Surtout ne pas provoquer sa fureur… Et cette voix, que je hais autant que je la crains qui me murmure « je le sais que tu aimes ça hein ! » en poussant un grognement de satisfaction. Je ne bouge, je continue de pleurer en silence… Après tout, une morte est silencieuse !

Publicités

4 réflexions sur “Peur

  1. La bienseance m’interdisant ici les qualificatifs et divers petits noms pour designer ce monsieur , je me tairais donc . Mais je n’en pense pas moins .
    Votre douleur exprimée me touche profondement , et votre courage ne peut susciter que l ‘admiration .

    Amicalement .

    J'aime

    • « Ce qui ne tue pas rend plus fort » dit-on… Et des années après, l’écriture m’a permis d’exorciser beaucoup de choses. Je ne sais si je suis digne d’admiration Atlant, simplement mon instinct de vie à été le plus fort et m’a permis de m’en sortir.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s