Une inconnue


Il émanait d’elle une sensualité chaude comme le halo du soleil printanier. Le vent jouait à faire virevolter la jupe ample, découvrant par instant, de longues jambes voilées. Elle déambulait, insouciante

J’imaginai alors la chaleur de sa peau ambrée, au travers de la soie. En une fraction de seconde mon imagination m’emmena loin, très loin… Mes mains glissaient, caressaient délicatement, tirant à la belle inconnue des soupirs voluptueux. Ma bouche les suivait, remontant le mollet, flânant au creux d’un genou, en quête d’une source qui saurait apaiser sa soif. Délicatement, je la troussai avant de me figer, émue au possible par le tableau qui s’offrit à mes yeux. La chair nue de ses cuisses me fascinait, m’appelait. Délicieuse tentation, tentatrice offrande.

Au travers du voile noir qui parait sa toison, j’imaginais cette blessure intime, frémissante de déverser des larmes de bonheur. Ô ma belle inconnue, je te veux douce et frémissante entre mes bras, je veux sentir ton souffle sur mon cou, tes seins se tendre sous mes caresses… Te faire connaître à la fois le paradis et l’enfer en une même étreinte. Te faire sourire, te faire gémir, te faire jouir…

Un klaxon me ramène à la raison… L’inconnue a traversé la rue, à petits pas sur ses talons hauts, jupe toujours virevoltante. S’est-elle douté de tout ce qu’elle m’a inspiré en quelques secondes ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s