La chrysalide et le papillon


Il y a quelques années, suite au décès d’une tante, j’avais écrit un texte sur le thème de la disparition de la mémoire et de la mort. Celui-ci n’avait pas été transféré lors du déménagement du blog, ce que je tiens à réparer aujourd’hui. Je tiens beaucoup à ce texte, aussi je vous le refais découvrir.

Au tout début, il est y a les hésitations, les choses que l’on égare, on cherche, on s’énerve, pour finir par dire « mais bien sûr, je le savais que c’était là », ou alors « je l’avais sur le bout de la langue ». Puis les hésitations se font de plus en plus fréquentes, les absences se multiplient, le voile du néant se déploie, petit à petit dans l’esprit, l’installant dans un monde cotonneux.

Le quotidien et son cortège de petites choses deviennent peu à peu étrangers, comme le deviennent aussi les visages aimés. Un jour devant son miroir, on se retrouve face à un inconnu. La maladie telle une gomme a tout effacé. Les joies et les peines , tous ces petits moments de bonheur indicible qui jalonnent une vie sont définitivement perdus, enfouis à jamais aux fins fonds d’une mémoire absente.

S’installe alors  la souffrance. Celle de ne plus être avant que d’être parti, celle des proches, devenus jour après jour des étrangers. Cette souffrance je la connais bien, pour l’avoir côtoyée de près. Le désarroi que nous ressentons alors, l’impuissance à laquelle nous sommes réduits, l’inéluctable qui se profile, sans aucun espoir de retour en arrière.

A l’heure de l’au-revoir, tel un papillon sortant de sa chrysalide, l’esprit retrouve enfin sa liberté, pour partir voguer par delà la souffrance, vers le beau, le pur, ce qui ne s’efface jamais. Reviennent alors à ma mémoire les chaleureuses soirées des réveillons d’antan, résonnantes de rires et de voix d’enfants. Enfants tous devenus adultes aujourd’hui…

Reste alors, le souvenir des belles choses… Pour l’éternité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s