Latex etc – Margaux Guyon


Quatrième de couverture

Que faire quand on habite la petite ville de C*** et que l’on trouve le temps désespérément long ? Margaux, dix-huit ans, est partagée entre les copains, les livres, l’art de la vanne sèche et les soucis vestimentaires. Et ce n’est pas dans sa famille – mère démissionnaire, père absent et sœur frappée de mysticisme et d’acné juvénile – qu’elle trouvera un divertissement à son ennui. Apparaît alors une solution – temporaire – à son désoeuvrement. Histoire de s’oublier, elle se jette dans les bras de la bonne bourgeoisie d’Avignon, la grande ville toute proche qui, elle, ne l’oubliera pas. Et la payera, cher. Call-girl de hasard, elle dépense ce qu’elle gagne en s’achetant fanfreluches et accessoires, notamment le Mac sur lequel elle raconte sa lamentable, joyeuse et trop véridique existence. Entre heurs et malheurs, une histoire faite d’amours vénales, et sans joie. Évidemment, cela ne peut que mal finir.

Margaux Guyon a 21 ans, elle est étudiante à Paris – loin de C***. Latex, etc. est son premier roman.

Mon avis

Que dire de ce livre témoignage ? Il a le mérite d’exister et l’on y découvre les motivations qui ont poussé l’auteure à se livrer à la prostitution à l’âge de 18 ans. En dehors de cela, le ton employé me déplaît au plus haut point. Il y a beaucoup de mépris affiché envers les autres, un cynisme qui ne prend pas la peine de se voiler, bref, tout ce que je déteste. Comment on peut se prostituer à 18 ans (et ça n’est pas un jugement de valeur) pour des raisons telles que l’ennui et le désir quasi compulsif de posséder des objets de grand luxe… J’avoue que je n’ai pas la réponse.

Le mérite de ce livre est cependant d’être franc, et c’est peut être le seul.

« Latex etc » par  Margaux Guyon – Editions Plon

Publicités

5 réflexions sur “Latex etc – Margaux Guyon

  1. Mon avis est aussi celui-là, avec le pointage du racolage médiatique en plus, que l’on imagine pas dénonçable tant il serait prévisible de le dénoncer. Mais le fait est là.
    N’oubliez pas qu’on est chez Plon !

    J'aime

    • Bonjour et bienvenue chez moi Patrice. Racolage médiatique, c’est assez bien vu : interview vidéo de l’auteur sur le net, participation à quelques émissions télé, avec toujours ce discours hautain et méprisant… Même si la demoiselle est cultivée, cela ne fait pas d’elle pour autant le génie littéraire du siècle, il en faut un peu plus.

      J'aime

  2. C’est surtout qu’il ne se passe RIEN pendant tout le livre (notons l’apparition dun ersatz de Sir Stephen dans un salon de thé qui fait multi-orgasmer l’héroïne mais ne réapparait jamais, c’était bien la peine de donner un chapitre entier) et un viol par des arabes complètement gratuit et surmonté en dix pages top chrono…

    J'aime

    • Je vous suis totalement sur la partie traitant du viol (collectif… ). Non seulement il véhicule tous les clichés (origines des violeurs -évidemment maghrébins-, cave sordide…) mais en plus la façon dont est traité l’après est carrément hallucinante. Sans tomber dans le pathos, je pense qu’il aurait mérité d’être évoqué de façon moins caricaturale et surtout, en ne passant pas par-dessus la jambe le traumatisme qu’il a engendré. Ici, on croirait presque que ça n’a rien de plus grave qu’une chute de vélo ! Je veux bien que certaines personnes aient une faculté de résilience exceptionnelle, mais là c’est digne d’intégrer le livre des records.

      Merci de votre passage Chloé et revenez quand il vous plaira. Mes pages vous sont ouvertes !

      J'aime

  3. Je chroniques ce livre aujourd’hui même ce livre sur mon blog et vous rejoint parfaitement dans mon avis. Ce livre n’a pour moi aucun interet tant il est écrit sur un ton condescendant et méprisant.

    Comme vous le viol semble être ici un element sans grande importance et très cliché.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s