Echanges virtuels – Marie Godard


Ce livre a reçu le prix du meilleur livre de fiction érotique au Salon du Livre érotique et des Dessous Chics d’Evian, en juin 2012.

Quatrième de couverture :

« Chiche ! » C’est par ce mot que l’aventure commence lorsque je mets Marie Godard au défi d’écrire à son tour un roman érotique après la publication de L’Arrière-boutique de son compagnon Nicolas Marssac.

Quelques années plus tard, je reçois le manuscrit de Marie Godard, Echangés virtuels, un texte malicieux et pervers où elle s’imagine au centre d’une relation triangulaire entre elle, son mari et leur éditeur commun. Sous sa plume enfiévrée, les hommes deviennent vite les jouets de cette femme envoûtante qui se régale de leur rivalité qu’elle attise pour mieux être comblée… L’envoi du manuscrit était accompagné d’un billet : « Je me suis mise à nu, ou devrais-je dire, foutue à poil ? Cela n’a pas été facile au début, mais on y prend vite goût. 

Vous verrez que je me suis lâchée et j’espère que vous vous en amuserez autant que moi. Mais au bout du compte, c’est votre faute car vous n’aviez qu’à ne pas me lancer ce défi ! » Je dois reconnaître que le résultat m’a troublé comme rarement et je me suis trouvée en face d’un grand texte érotique, puissant et vrai, fantasmatique et excitant. Un texte dans lequel l’auteur a mis sa chair, ses pulsions, ses désirs, ses délires…

Mon avis :

A paraître le 10 novembre aux éditions Blanche, « Echanges Virtuels » est le premier roman de Marie Godard. Je m’apprêtais donc à être indulgente, mais je n’aurai pas à l’être. Elle signe là un très beau roman épistolaire (genre assez peu répandu et c’est bien dommage). Une plume efficace, stylée, qui sait être crue sans tomber pour autant dans la vulgarité et là aussi, c’est un exercice qui n’est pas si aisé que cela.

Je me suis laissée emporter (ou plutôt « happer ») par ces courriels infernaux entre Marie, Jacques -son éditeur et amant virtuel- et Nicolas son mari. Elle dévoile ses fantasmes les plus pervers, allant jusqu’au bout d’elle-même dans le but d’exciter les deux hommes de sa vie. J’aime beaucoup la façon dont elle décrit l’amour qu’elle porte à son mari, et son souci de préserver, quoi qu’il en soit, son couple. Idem du côté de Nicolas, tellement amoureux de sa femme qu’il lui permet d’accéder à ses fantasmes les plus fous, pour la voir heureuse et épanouie. Rien de glauque ici, que du beau, bien que ça aille très très loin.

Bref, je deviens très difficile en lecture érotique, peu de livres sont capables de m’émouvoir vraiment, le dernier à l’avoir fait était « Le Manoir » d’Emma Cavalier (là encore, un premier roman). Mais ces « Echanges virtuels » ont su m’atteindre vraiment. Je salue donc l’auteure pour cela, car comme disait l’ami Georges « la bandaison papa, ça n’se commande pas ! » Et vulgairement parlant, oui, l’écriture de Marie est ma foi très bandante…

Juste un petit reproche qui n’en est pas vraiment un : Marie, vous avez un tic d’écriture. Oh pas grand chose, mais un adjectif qui revient un peu trop souvent à mon goût, car cela alourdit un tantinet l’ensemble. Il s’agit de « invitante » (terme assez peu courant). Rassurez-vous, nous en avons tous, et il est plus difficile de les adopter que de s’en défaire !

PARUTION LE 10 NOVEMBRE

15 €

Echanges virtuels par Marie Godard – Editions Blanche

Publicités

2 réflexions sur “Echanges virtuels – Marie Godard

  1. Pingback: 2ème Salon du livre érotique et des dessous chics « Fantasmagor'… Isa

  2. Pingback: Histoires de femmes – Marie Godard | Fantasmagor'... Isa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s