Toutes les femmes s’appellent Marie – Régine Deforges


Quatrième de couverture :

Marie est jeune et belle, elle est veuve. Elle aime son fils, Emmanuel. Emmanuel, handicapé mental, aime sa mère, Marie.
Arrivé à l’adolescence, le trop-plein d’amour d’Emmanuel transforme radicalement la relation entre la mère et le fils. Radicalement et dangereusement, selon la moral des bien-pensants. Et ils sont nombreux.

Avec ce court roman, Régine Deforges signe un texte littéraire puissant, dans la veine de « Pour l’amour de Marie Salat » et « L’Orage » . Un texte entêtant qui pose la question dérangeante mais nécessaire de la sexualité des handicapés : comment appréhende-t-on les besoins physiques et affectifs des personnes dont la différence ne permet que rarement une sexualité dite « normale » ?

L’existence des aidants sexuels pour les handicapés est une réalité dans plusieurs pays européens : Pays-Bas, Danemark, Allemagne, Suisse. En France, le sujet est encore tabou, il dérange, met mal à l’aise. Mais les choses semblent évoluer puisqu’un colloque Handicap et Sexualité a eu lieu en novembre 2010.

Toutes les femmes s’appellent Marie est un roman d’engagement , dans la lignée des combats que Régine Deforges mena pour le droit des femmes et la liberté d’expression.

Mon avis :

Je viens de terminer ce petit roman et je suis sous le choc. Choc de la puissance des mots, des sentiments, submergée d’émotion. Le sujet est difficile, mais à aucun moment cette narration ne tombe dans le sordide ou le glauque. L’éditeur compare la puissance de ce livre à celle de « L’orage », et en cela je le rejoins tout à fait. J’étais dans le même état de choc après avoir terminé la lecture de cet ouvrage là.

Il est donc ici question du couple que forment une jeune femme veuve de guerre (l’action se situe après la première guerre mondiale) et son fils Emmanuel, né peu avant le décès de son père. Cet enfant, si beau est pourtant différent, ne vivant que par sa mère. Cette même mère qui, pour ne pas trahir l’homme qu’elle avait tant aimé, a refusé de refaire sa vie pour mieux se consacrer à son fils unique. Mais l’enfant « différent » grandit, et à quinze ans, ressent des désirs d’homme qu’il ne contrôle pas.

Jusqu’où une mère peut-elle aller pour ne plus voir souffrir son enfant, quand la société ne peut ou ne veut rien faire pour lui ? Telle est la question présente tout au long de ce court récit. On retrouve ici la Régine Deforges militante, mettant sa plume pleine de finesse au service d’une cause qui le mérite, car malheureusement trop méprisée. Continuerons nous longtemps encore l’hypocrisie qui consiste à administrer des drogues aux personnes handicapées, pour annihiler leurs désirs ou pulsions sexuelles ? Continuerons-nous longtemps à contraindre les parents de ces personnes là à soulager leurs enfants comme ils le peuvent, dans la honte et le secret ? C’est tout cela qui est dit au travers de ces 125 pages.

On peut se poser la question de savoir s’il était utile d’aller aussi loin dans le drame (handicap, inceste, grossesse… ), mais il faut se placer dans le contexte de l’époque dans laquelle se déroule l’histoire. Pas de contraception, poids énorme de l’église et interdiction de l’avortement… Toute histoire sexuelle avait de grande chance de ce terminer par une grossesse, pour peu qu’elle ait été régulière !

« Toutes les femmes s’appellent Marie » est en tout cas, de mon point de vue, un très grand livre, j’espère qu’il amplifiera le mouvement de réflexion initié en 2010, quant à l’assistance sexuelle pour les personnes handicapées en France. Sa fin est en tout cas un magnifique plaidoyer pour cela. Puissent nos dirigeants (actuels, mais j’ai des doutes, ou à venir) être touchés par lui.

Publicités

Une réflexion sur “Toutes les femmes s’appellent Marie – Régine Deforges

  1. Pingback: 2ème Salon du livre érotique et des dessous chics « Fantasmagor'… Isa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s