À mon amante (collectif)


Quatrième de couverture

Lettres d’amour, lettres de désir, de jalousie, de regrets : quatre auteurs illustrent de leurs mots, en cinq textes, le thème de la lettre à une amante, femme qui suscite de tumultueuses passions.
Amour au féminin, tendre écrit nostalgique, virulence et apostrophes, reconnaissance envers celle qui a su dévoiler une personnalité ou rythme soutenu par la nécessité du contact : À mon amante collecte des manières d’être, de penser, de dire, cinq visions originales d’un érotisme épistolaire.

À mon amante contient les lettres suivantes :
Vous avez exigé que je vous raconte, Madame
et Ma chère salope, mon amour, mon amante, ma femme de François Chabert,
Ma belle endormie d’Isabelle Lorédan,
Mon amour de F… de Guillaume Perrotte,
et Mon amante de Michel Roux.

Collection e-ros épistolaire : Quand les mots du désir épousent la forme de la lettre…
Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d’érotisme, se donnent rendez-vous dans cette collection dynamique : des textes inédits adaptés à des lectures d’aujourd’hui, à parcourir avec délectation sur l’écran de votre ordinateur et de vos smartphones, tablettes et autres liseuses.

Mon avis

Les éditions Dominique Leroy affichent la volonté de remettre au goût du jour les recueils épistolaires au charme délicieusement suranné. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les amants s’écrivent beaucoup à notre époque, même si ils délaissent le papier pour l’écran. Quoi de plus sensuel que de mettre en mots le désir que l’autre nous inspire, quoi de plus érotique que de lire et de relire à l’infini ces missives enflammées ?

Quatre plumes proposent ici aux lecteurs des lettres à une amante. Que ce soit un homme qui écrit à une femme, une femme qui écrit à une femme, toutes les possibilités sont explorées avec brio. L’amante devient tour à tour Maîtresse ou maîtresse… Que les mots soient tendres ou crus, que l’auteur soit dans l’actualité de la passion ou dans la nostalgie, ces lettres bouleversent le lecteur. Quelle femme n’a jamais rêvé d’en recevoir de pareilles ?

La couverture est illustrée par une superbe sanguine signée par Phanhoria.

Un extrait

Vous avez exigé que je vous raconte Madame.

Permettez-moi encore de vous remercier.

Avant de vous rencontrer, j’étais cette pauvre chose, flottant, tel un débris, au gré de vagues hostiles. Mon mari est un homme dont le seul fait d’armes est de maugréer face au poste auquel il est reliés par un cordon ombilical : « Tous des cons ! » Étonnant, l’effet miroir de cette machine. Mon mari, rappelé à son animalité, ne dédaigne pas de s’introduire sans permission dans ce qu’il croit être sa propriété privée, à savoir moi. La douleur physique est bien moindre que celle due à l’humiliation ressentie. Soumise, je le suis. Vous le savez. À mes parents. À mon mari. À mes enfants. Soumise dans un sens que j’abhorre. Je dirais victime. Vous, en revanche, m’avez appris la soumission, la belle, la pure.

Mes enfants, la chair de ma chair, vagissante sur mon ventre déformé ? Quinze ans plus tard, ils continuent de vagir. Vampires sans miséricorde, ils se repaissent chaque jour de mon infinie bonne volonté et me lancent des reproches pour tout remerciement. Servante je suis. Mère ? Je ne sais pas. (François Chabert)


Publicités

Une réflexion sur “À mon amante (collectif)

  1. HA ! ben on le sens d’évidence le choix des maisons d’éditions conditionne les bonus/malus … Sur ce coup, pas de nuance avec des « mais », « cependant », « néanmoins » ou le moindre regret exprimé 😀

    C’est vrai que l’eBook à le mérite de son extrême discrétion, voir de sa confidentialité 😉

    Y’a pas à dire ! « critique » c’est tout un art. slurps-slurps-slurps comme qui dirait 😉

    Maxence

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s