Vengeance conjugale – Guillaume Perrotte


Quatrième de couverture

Si la vengeance est un plat qui se mange froid, la mienne sera brûlante…
Instituteur, Marc ne se remet pas du départ de sa femme pour un autre homme.
Impuissant, émotionnellement mort, il vogue depuis des mois entre haine et dépression, sans avoir la force d’analyser son naufrage conjugal. Jusqu’au jour où il fait la connaissance de la mère d’un de ses élèves.
Il a alors l’idée d’un plan machiavélique.
La vengeance passionnelle comme unique délivrance.
Avec ce deuxième roman, Guillaume Perrotte s’affirme comme l’écrivain des territoires inconnus du couple. Avec talent et minutie, il nous fait pénétrer ces intimités interdites où les êtres qui se sont aimés se déchirent avec la plus meurtrière des armes : le sexe et son cortège de plaisirs douloureux.

Mon avis

C’est le premier livre de Guillaume Perrotte que je lis. La couverture annonce « Thriller érotique », et pour connaître un peu l’univers de l’auteur, je sais qu’il aime ce qui est sombre. Aussi n’ai-je pas été surprise de trouver là un univers désespéré, noir et violent.

Dès les premières pages, le lecteur est happé, un peu comme Marc, par une histoire glauque et sordide qui l’entraîne vers le fond, l’oppresse. L’écriture incisive en rajoute encore dans ce sentiment d’urgence malsaine, et malgré les sentiments plus que partagés que l’on ressent à la lecture, on n’arrive pas à se détacher du livre.

Si l’on compatit, au début, à la souffrance de Marc, petit à petit sa folie écoeure. Car finalement, c’est un roman sur la folie amoureuse. Des personnages tourmentés comme on pourrait en trouver dans les plus sombres romans de Philippe Djian, à la fois attachants et repoussants.

L’étiquette « érotique » peut désarçonner certains lecteurs. Certes, le sexe est bien le principal sujet de cette narration, à part égale avec les tourments psychologiques des personnages. De ce point de vue donc, oui, c’est un livre érotique (puisque telle est la définition), mais qui nous emmène visiter les abîmes les plus vertigineux de l’âme humaine, qui surfe sur les vagues de la pulsion de mort.

Vengeance conjugale – Editions Blanche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s