Journée de la femme


Aujourd’hui 8 mars, c’est la journée internationale de la femme. Eh oui, au XXIème siècle, il y a encore besoin d’une journée pour dénoncer les violences, les abus et les différences de traitement dont font l’objet les femmes de par le monde… Je rêve du jour où il n’y en aura plus besoin parce que nous aurons les mêmes droits que les hommes…

A cette occasion, j’aimerais parler politique. Pourquoi ? Hier soir, j’ai regardé sur Arte un excellent documentaire intitulé « Les suffragettes, ni paillassons, ni prostituées » qui relatait le combat des suffragistes et des suffragettes de Grande-Bretagne. Né à la fin du XIXème siècle, ce combat pour le droit  de vote des femmes s’est poursuivi jusqu’à ce qu’elles obtiennent gain de cause en 1918 (à partir de 30 ans) puis en 1928 où elles ont vu leur droit aligné sur celui des hommes (vote dès l’âge de 21 ans). Ce combat a été long, violent et très douloureux, mais elles ont tenu bon. Malheureusement, ce documentaire n’est pas disponible en replay sur le net, uniquement en VOD sur le site d’Arte (mais il vaut le coup, alors si ça vous dit, allez-y !)

En France, il a fallu attendre beaucoup plus longtemps. Alors que l’Ancien Régime accordait le droit de vote aux femmes depuis le XIIème siècle pour les élections municipales (selon les régions), ce droit a été révoqué en 1791. Ce n’est qu’en 1944 qu’est enfin légalisé le droit de vote des femmes, aligné sur celui des hommes. A peine une soixantaine d’années que nous avons le droit de nous exprimer par les urnes et pourtant, aujourd’hui on observe un très fort taux d’abstention lors des divers scrutins.

Cette année 2012 est importante : élection présidentielle suivie de l’élection législative, le tout dans un pays frappé de plein fouet par la crise économique, et dans lequel on a soigneusement entretenu les divisions et la haine de l’autre. Elections pour lesquelles un parti (que je ne citerai pas pour ne pas lui accorder l’importance que je lui renie) a mis à son programme le déremboursement de l’IVG ! De ce point précis, très peu de médias parlent, encore que récemment, sur France Inter, Pascale Clark a osé l’aborder à l’antenne, et n’a pu s’empêcher de laisser sortir son indignation (c’est ICI).

Alors en ce 8 mars, j’aimerais lancer un appel à toutes les femmes qui me liront : ne laissez pas votre droit d’expression, gagné de haute lutte par vos mères et grands-mères, tomber en déshérence et VOTEZ ! Faites entendre votre voix, pour ne pas que de sinistres individus ne restreignent un jour vos droits, pour permettre l’agrandissement de ces mêmes droits, pour montrer que les femmes ne sont pas des sous-citoyennes, mais actrices à part entière de la vie sociale, économique et politique !

Pour que vos filles, plus tard, ne viennent pas vous dire « Tu savais, tu aurais pu agir et tu ne l’as pas fait ! »

Je clôturerai ce billet en vous parlant du film « La domination masculine » qui était programmé hier, toujours sur Arte, en première partie de soirée. Édifiant, violent, il montre à quel point tout n’est pas gagné, loin de là, pour les femmes. Si vous ne l’avez pas vu, vous pouvez le faire ci-dessous. Que vous soyez femme ou homme, vous y apprendrez tous quelque chose !

Article réactualisé le 06 mars 2015

Publicités

Une réflexion sur “Journée de la femme

  1. Pingback: Aux urnes citoyennes ! « La Butte Rouge…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s