Ma liberté d’expression : une et indivisible


Il y a peu, lors de la parution de mon article traitant de la journée de la femme, on me conseillait plus que vivement d’abandonner l’écriture érotique, sous prétexte que « je vaux bien mieux que cela » (sic).

Qu’est-ce à dire ? Que la l’écriture érotique ne vaux rien ? Qu’elle serait  l' »Alcatraz » des auteurs qui s’y adonnent, et en restent prisonniers ad vitam aeternam ? 

FAUX ! J’écris pour ma part sur ce qui me touche, me fait vibrer. L’érotisme en fait partie, au même titre que bien d’autres choses. Devrais-je donc renoncer à ce qui fait partie intégrante de ce que je suis ? Au nom de quoi ?

Préserver ma réputation ? Les différents échos médiatiques que j’ai pu avoir depuis l’automne m’ont démontré largement que, à la fois les médias et le public se gardaient bien de poser un jugement sur mes écrits. Au contraire, on y parle de ma liberté de création, on salue mon courage d’oser décrire l’intime. Les lecteurs des journaux eux me félicitent d’être parvenue à me faire éditer, ou alors se contentent de me dire qu’ils souhaitent vraiment que ça marche pour moi. Aucun jugement de valeur (ou alors ça se fait dans mon dos, et dans ce cas, cela ne m’atteint pas).

Qu’est-ce qui est important finalement ? D’exprimer ce que l’on a à dire sur un sujet donné, de le faire du mieux possible d’un point de vue artistique (même si tous mes textes publiés ne sont pas des chefs-d’oeuvres, j’en suis bien consciente 🙂 )

Pour la première fois, dans « La Presse de Vesoul », et grâce à mes billets sociétaux parus ici, il m’a été donné l’occasion de m’exprimer bien au-delà de la littérature érotique, et je m’en félicite. Oui, je suis une auteure érotique mais qui a d’autres centre d’intérêts. Mais je refus, et je refuserai toujours de sacrifier l’un ou l’autre domaine au nom d’une soit-disante bienséance  qui m’emmerde profondément. Je suis une et indivisible… On accepte le pack dans sa globalité, ou on le refuse, c’est comme cela.

Ce que j’aime par-dessus tout dans l’art de l’écriture érotique, c’est le formidable espace de liberté ouvert, sans parler de l’opportunité de démystifier certaines pratiques, de montrer que cela peut toucher chacun. Dire que tout est acceptable pour peut que cela se passe entre adultes consentants, qu’il n’y a pas à en avoir honte. La vie est trop courte pour se refuser tel ou tel plaisir…

Alors je continuerai, pour mon plaisir (et je l’espère aussi, le vôtre) à écrire des pages sensuelles et/ou torrides, ainsi que des choses beaucoup plus conventionnelles, ou polémistes socialement parlant. Parce que je ne saurais agir autrement. Je suis dans mes pages noircies telles que je suis dans la vie. Et qui sait, peut-être qu’un jour  renoncerai-je même à mon pseudo pour revendiquer mes écrits sous mon véritable patronyme… De toute façon, mon anonymat n’en est plus vraiment un…

Pour l’heure, je suis toujours ravie lorsque qu’un(e) lecteur(trice) m’écrit pour me dire qu’il(elle) a été ému(e) par mes mots, qu’ils soient érotiques ou autres. Mon but c’est de leur procurer du plaisir, ou de les amener à s’interroger sur tel ou tel sujet de société. Et franchement, les retours que je peux avoir me montrent largement chaque jour que cela fonctionne plutôt bien.

J’espère juste qu’au fil du temps, mon lectorat se fidélise, et que mes moyens d’expression grandissent pour toucher plus de monde. J’y travaille activement, entre deux manuscrits.

Publicités

2 réflexions sur “Ma liberté d’expression : une et indivisible

  1. Bonjour Isa.

    Ce qu’il y a de sur, c’est que la personne qui vous a dit cela, en ignorant totalement l’importance, pour vous et vos lecteurs, de votre « expression érotique »… ne vaut pas grand chose.

    Amicalement

    J'aime

  2. Chere isabelle….
    Vous etes en effet tout a fait libre d`ecrire ce que vous voulez sur quelque sujet qu`il soit….nous sommes supposement en pays ou regnent, Liberte, Fraternite et Egalite et de plus ou la democratie est a l`honneur….Quoique la, ce serait un sujet tres long de discution sur le sens de ces mots, vue que leur traduction semble avoir completement change et perdu leur saveur !…
    Alors ne vous en faites pas et continuez comme bon vous semble, pour ma part j`admire les personnes qui ont ce talent de pouvoir jongler avec les mots pour traduire toutes ces sensations sur quelque sujet que ce soit, erotique ou autre….
    En general, ceux qui critiquent sont des personnes complexees qui ont surement bien des problemes dans leur vie et surtout dans leur vie amoureuse, intime….

    Aloors bonne continuation….Amicalement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s