Femmes secrètes – Ania Oz


Quatrième de couverture

Nancy, de nos jours, une rue dans le centre-ville…
Un écrivain se morfond dans son grand appartement, seul, pendant que sa femme travaille dans la capitale. Sous les fenêtres de son bureau, une boutique de lingerie cristallise son ennui et sa curiosité : Femmes secrètes. Un nom qui sonne comme une promesse pour cet homme dont les relations sexuelles avec son épouse sont devenues épisodiques et rares.
Très vite, il observe que certaines clientes, la plupart très jolies, y rentrent et n’en ressortent jamais. Exactement comme dans la fameuse rumeur d’Orléans, qui défraya la chronique en France dans les années 60 et qui prétendait que des jeunes femmes étaient enlevées pour aller alimenter en chair fraîche les bordels d’Afrique du Nord.
De fait, au même moment, la presse locale parle de plusieurs disparitions de femmes, toutes mariées. En menant sa propre enquête, il ne tarde pas découvrir qu’elles sont bel et bien conduites dans une sorte de gigantesque harem secret et souterrain. À ce détail près qu’elles en sont elles-mêmes les maîtresses, et que ce sont les hommes qui s’y sont aventurés pour vérifier l’authenticité de la rumeur, qui deviennent leurs esclaves, désormais disponibles pour satisfaire leurs désirs à l’envi.

Femmes secrètes est un roman entêtant qui se situe entre le foisonnement échevelé de La cité des femmes de Fellini et une version masculine d’Histoire d’O, un roman qui revisitent les classiques de l’érotisme pour mieux embarquer le lecteur dans une descente originale aux enfers du désir féminin.

Mon avis

Voici un roman captivant. Une belle écriture, un vocabulaire riche pour ce livre dans lequel le lecteur se laisse engloutir dès les premières pages. L’auteur nous perd dans les méandres d’une enquête dont on ne sait pas au départ, qu’elle nous fera visiter les faces les plus sombres des fantasmes humains. Une Histoire d’O masculine, comme le dit la quatrième de couverture…

Le narrateur se retrouve englouti dans une société secrète gynarchiste. Après un moment de surprise, il finit par en apprécier tous les délices, comme ses compagnons de « galère » finalement.

Sous des dehors de roman plus ou moins policier, ce roman nous invite à sortir des sentiers battus, pour trouver une vie sexuelle épanouie et riche, C’est cela ici, la clé du bonheur. Et sans tomber dans des extrêmes, il faut bien convenir que ce n’est pas faux.

Femmes secrètes est un roman qui se dévore. Aussi, ne boudons pas notre plaisir ! De la très bonne littérature érotique, imaginative et très excitante.

A PARAÎTRE LE 12 AVRIL 2012

aux éditions Blanche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s