Manifeste des 313, j’ai signé !


En 1971, Simone de Beauvoir rédigeait le manifeste des « 343 salopes », publié par le Nouvel Observateur, et par lequel 343 femmes revendiquaient le fait d’avoir avorté. Il fut le premier pas vers la légalisation de l’IVG.

Aujourd’hui, c’est Clémentine Autain qui prend le flambeau dans le même esprit, mais pour une autre cause. LE VIOL… Chaque année dans notre pays, une femme est violée toutes les huit minutes, 75 000 par ans. Sur toutes ces femmes assassinées dans ce qu’elles ont de plus intimes, seulement 8 458 feraient l’objet d’une plainte. Pourquoi ? Par honte, par peur de ne pas être entendue, voire d’être mise en accusation pour un comportement, une tenue vestimentaire, une fréquentation…

Le parcours d’une femme violée déposant plainte est un chemin de croix, comme l’explique très bien cet article paru hier sur l’un des blogs associés de Rue89 « Derrière les barreaux ». Le viol est le seul crime pour lequel la victime est systématiquement suspectée de l’avoir provoqué… Cela en dit long sur les mentalités qui règnent encore dans notre pays ! Pourquoi s’étonner donc qu’autant de femmes n’osent faire la démarche de dénoncer. Et pourtant !

Est-ce tolérable que des milliers de femmes détruites n’osent même pas prononcer le mot « viol », même si ce n’est jamais facile ? Il est de bon ton de penser que si l’on n’en parle plus, on oubliera, et ainsi on pourra continuer sa vie normalement. Erreur… On n’oublie jamais.

Est-ce tolérable de voir des violeurs peu ou pas condamner, comme ce fut le cas à Fontenay-sous-Bois il y a quelques semaines ? Pire même, puisqu’ils ont fait corps pour enfoncer leurs victimes, à qui ils ont fait subir des viols collectifs durant des années. Il est bien connu que nombreuses sont les très jeunes filles, consentantes pour subir des pénétrations en chaîne dans une sordide cave d’immeuble…

C’est tout cela qui a incité Clémentine Autain a lancé son Manifeste des 313, pour que le viol ne soit plus un tabou, pour dire aux victimes que si honte il doit y avoir, ce n’est pas dans leur camp qu’elle doit se situer.

Celles et ceux qui connaissent un peu mon parcours ne seront donc guère surpris de savoir que j’ai rejoint ce manifeste. Parce qu’il y a une une vingtaine d’années, j’ai moi aussi subi cela… Oh pas ce que l’on imagine, je ne me suis pas faite violer par un inconnu au détour d’une ruelle sombre, pas du tout ! Mon violeur était l’homme avec qui je partageais ma vie à cette époque, et il n’a pas agit une fois, mais régulièrement durant plus de quatre ans. J’ai mis énormément de temps à oser en parler, j’ai fait des cauchemars durant des années (à vrai dire, il y a moins de 5 ans que je n’en fais plus, alors que j’ai quitté cette homme depuis 18 ans). Et puis un jour, j’ai décidé de coucher sur le papier ce que je ne pouvais formuler. Ce furent de petits textes qui déclenchaient chez moi des torrents de larmes et de douleur. Puis plus rien… Plus rien jusqu’au jour où, enfin, je me suis sentie prête à tout déballer. Ce fut alors la rédaction des « Bleus au corps » que je fis de façon très détachée, sans souffrance, sans larmes. J’en fus très étonnée d’ailleurs.

Je su alors que j’avais terminé le travail sur moi entrepris depuis très longtemps. J’étais capable d’en  parler en détails sans  me démolir, quelle victoire ! C’est au nom de cette victoire donc, que j’ai rejoint le manifeste, en acceptant que mon nom aille allonger la liste de mes consœurs d’infortune. Et c’est aussi parce que j’arrive au bout de ce long chemin de résilience, que j’ai pris la décision de clore la rédaction de ce manuscrit inachevé depuis quelques années. Parce que lorsque l’on arrive à la fin d’une histoire, après avoir dépassé le mot « Fin », il faut refermer le livre. Je le ferai donc à ma manière… Avec ma plume, puisque c’est elle qui a contribué à me libérer !

Publicités

Une réflexion sur “Manifeste des 313, j’ai signé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s