S’inventer un autre jour – Anne Bert


Quatrième de couverture

Dans ce recueil, Anne Bert vient nous parler de l’intime d’hommes et de femmes de l’ombre, des gens ordinaires qu’on pourrait penser exclus du monde de la séduction et du plaisir.

Sous sa plume élégante, les personnages s’émeuvent et se découvrent au travers de situations singulières. Marqués par la maladie ou la souffrance psychologique, le conformisme moral ou l’extrême pauvreté, ils vont connaître des expériences sensuelles, voire érotiques, aussi inattendues qu’intenses et lumineuses.

Au-delà du côté atypique ou parfois tourmenté de ces personnages, le lecteur amoureux de belle littérature retiendra qu’il est toujours possible de S’inventer un autre jour, pour peu que l’on s’arme de tendresse et d’espoir.

Anne BERT est un auteur au caractère fort et à la sensibilité exacerbée. Les thèmes qu’elle chérit sont l’intime, le corps dans tous ses états, les failles, les chemins de traverse, les réalités mouvantes et les troubles de lame. Elle aime explorer le désir bien au-delà de l’idée commune de l’érotisme, regarder ce qu’on dérobe à la vue et écouter ce qui ne se dit pas. Ses textes célèbrent toujours l’imaginaire et la force de vie, même chez les plus fragiles de ses personnages.

Mon avis

Je ne sais s’il est approprié de qualifier ce recueil d’érotique, pour ma part je dirais plutôt qu’il s’agit plutôt de textes traitant de l’intime et du tabou, et dans lesquels la sexualité n’est finalement pas vraiment le fond de commerce.

Anne s’attaque à des sujets sensibles : le handicap, la maladie, la mort, le dénuement, la solitude… Ce choix était périlleux, mais elle s’en sort de façon tout à fait remarquable. A aucun moment elle ne tombe dans le pathos ou dans la sensiblerie, et livre des textes touchants, dérangeants qui marquent le lecteur.

Que ce soit avec l’histoire de cette toute jeune fille dont la sexualité est ruinée avant même d’avoir commencé ou celle de cet homme tellement immergé dans le virtuel de l’internet qu’il en oublie de voir ce qui l’entoure, toutes ces nouvelles amènent à la réflexion, à réfléchir à notre façon de vivre l »époque actuelle. D’une plume toujours aussi efficace, Anne Bert déclenche en nous des torrents de sentiments divers et variés, souvent dérangeants, mais ô combien utiles.

La seule chose que je déplore, et c’était déjà le cas avec son précédent roman paru chez le même éditeur « L’emprise des femmes », c’est que la correction ait été traitée à la va-vite par l’éditeur. Ainsi, on retrouve çà et là, quelques coquilles ou fautes persistantes qui ne devraient pas être si le temps nécessaire à ce travail avait été pris. C’est dommage car cela gâche quelque peu la lecture. Aussi, j’espère que si quelqu’un lit ma chronique chez Tabou Editions -ce dont je ne doute pas- qu’il fasse remonter l’information. Un auteur publié, tout comme un lecteur qui achète un livre sont en droit d’attendre que l’ouvrage soit exempt de toute erreur… Cela représente quoi ? Une ou deux relectures supplémentaires… C’est bien peu non ?

Publicités

5 réflexions sur “S’inventer un autre jour – Anne Bert

  1. Je suis ravie que ces textes aient su vous émouvoir Isabelle, merci.
    Et, effectivement, ce recueil n’est pas du tout classé en littérature érotique, même s’il paraît chez Tabou, et la 4ème le dit bien : il s’agit d’intime. Des librairies s’entêtent à le classer érotique mais le communiqué de presse prévient que c’est de la littérature généraliste pour grand public.
    Quant aux coquilles, j’en suis bien navrée, croyez-le bien et j’espère que les lecteurs ‘s’attacheront aux textes. Mais du coup, puisqu’on en parle…je me permets de vous en signaler 2 dans votre avis ;)) :
    « toutes ces nouvelles amène à la réflexion, » et « au combien « . Mais,c’est juste, vous avez raison, c’est plus moche dans un livre, et assez insupportable pour le lecteur et pour l’auteur.

    J'aime

    • Les fautes dans mes articles, je sais qu’il y en a Anne 😉 Une amie très chère me les listait régulièrement en me morigénant… Hélas, elle n’est plus là pour me mettre des coups de pieds aux fesses. J’ai un gros problème avec l’écran en fait. Autant je vois les fautes sur papier, autant sur écran… Bref, je corrigerai cela dès demain.

      En fait, la seule chose qui compte vraiment Anne, c’est que votre livre est vraiment très beau. Et de cela, je vous remercie.

      J'aime

  2. Pingback: Anne Bert, S'inventer un autre jour - La Bauge littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s