Les Noces de la Saint-Jean : dernière ligne droite


Nous voici début décembre, et c’est la dernière ligne droite avant la parution le 16 de ma novela Les Noces de la Saint-Jean, aux éditions Harlequin-HQN dans la catégorie historique. Ce récit dont l’action se déroule en plein XIXème siècle offre des notes fantastiques et sensuelles qui, je l’espère, sauront vous séduire.

Je n’ai toujours pas de couverture à vous proposer -cela ne devrait plus tarder- mais pour vous faire patienter, je vais faire un peu de teasing en vous proposant quelques petits extraits qui vous permettront de vous mettre dans l’ambiance du texte et d’en découvrir le cadre.

« Le chemin était long depuis le Brigandou. Mais Aliette connaissait par cœur tous les sentiers sinueux qui menaient à l’endroit où elle passait ses journées… Un endroit magique ! Qui n’avait pas vu Saint-Martin, songeait-elle chaque fois qu’elle débouchait sur cet éperon rocheux qui surplombait la vallée, ne pouvait comprendre la ferveur qui la saisissait. Cette vue à couper le souffle ! Elle sentait alors qu’elle ne faisait plus qu’un avec Dieu, qu’elle priait dans la petite chapelle isolée tandis que ses chèvres batifolaient alentour. »

Eglise Saint-MartinL’un des personnages -et non le moindre- est cette petite Chapelle Saint-Martin. C’est l’une des plus anciennes de Franche-Comté, puisque ses fondations seraient antérieures au VIème siècle.

Surplombant toute la vallée de Faucogney, elle offre un panorama magnifique. Son cimetière ancestral est l’un des plus beaux de la région, avec des monuments qui remontent à la fin du XVIIIème siècle.

La ville de Faucogney comportait un château, qui appartenait aux sires de Faucogney, vicomtes de Vesoul, une famille très liée à la noblesse française. Faucogney-et-la-Mer fut rendue célèbre par le siège de 1674. Toute la population (y compris les femmes, les enfants et les vieillards) aurait participé à la défense du bourg, assailli par les armées de Louis XIV. Cela ne suffit pas, les ennemis parvinrent à entrer dans le village où ils violèrent les femmes, égorgèrent les blessés, pillèrent les maisons et incendièrent l’église et la quasi-totalité des habitations. Il subsiste encore aujourd’hui, dans les caves des maisons de la vieille ville, des traces des souterrains médiévaux. Mais le plus beau vestige reste la tour 1015 de l’ancien château médiéval, toujours fièrement dressée.

« Deux jours plus tard, ils avaient été arrêtés et enfermés dans les sous-sols du château. Clothilde avait été passée à la question, comme il était de coutume dans ce genre d’affaires. Pour lui, point de décision, son nom l’avait protégé encore quelque temps. »

Je terminerai ce billet en vous parlant d’un lieu cité sur la fin du texte, il s’agit du Saut du Brigandou. Cette cascade est issue d’un ruisseau de montagne, le Beuletin, dont le nom signifie « petit bouleau ». Pourquoi ai-je mis en scène ce lieu ? Tout simplement parce que mes aïeux vivaient là-bas et que j’ai profité de l’occasion pour leur rendre un petit hommage. Ceci dit, il existe bien une légende disant qu’au saut du Brigandou, la chèvre a pris le loup, j’ai donc tout naturellement repris ceci pour l’intégrer à mon texte.

« Autant dire que l’affaire fit grand bruit. Richard perdit sa fortune et son nom au profit du père de Garance. Ruiné, haï par les habitants, il mit fin à ses jours en se jetant du haut des roches du Brigandoux. La légende ne dit-elle pas d’ailleurs qu’« au saut du Brigandoux, la chèvre a pris le loup » ? Et ce loup-là n’était certes pas le moindre ! »

Les Noces de la Saint-Jean

Parution le 16 décembre aux éditions Harlequin-HQN

Si vous souhaitez bénéficier d’un service de presse de ce volume, afin d’en présenter une chronique, merci d’adresser vos demandes à editohqn@harlequin.fr (à partir du 16 décembre).

Et si vous désirez mieux connaître la région et ses merveilles, alors visitez le site des Mille Étangs ! Vous en prendrez plein les yeux…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s