Sur les pas de Sire Geoffroy – Est Républicain du 2 janvier 2014


Est républicain 2 janvier 2014Littérature : Isabelle Lorédan célèbre les noces de la Saint-Jean à Faucogney

Sur les pas de Sire Geoffroy

En mêlant romance, histoire et fantastique, avec un soupçon d’érotisme, Isabelle Lorédan fait des « Noces de la Saint-Jean », une novela à l’ambiance particulière.

L’auteure, qui vit et travaille à Plancher-Bas, s’est fait connaître depuis quelques années, grâce à des nouvelles érotiques. Un genre qu’elle a souhaité délaisser l’espace d’une nouvelle œuvre parue en téléchargement numérique aux éditions HQN (collection francophone et numérique de chez Harlequin).

Un cadre régional avec les paysages des Mille Etangs, Faucogney et son église Saint-Martin. Mais pas une nouvelle régionaliste, se défend Isabelle Lorédan. « Si j’ai souhaité installer ma nouvelle à Faucogney, c’est qu’une partie de mes ancêtres y sont enterrés, explique l’écriv aine. C’est aussi une région d’eau et donc de sorcellerie, avec ses bûchers. De plus, l’église Saint-Martin me parle particulièrement. Dans ce site, on a l’impression d’être en communion avec les lieux et l’histoire qui se prête aussi au surnaturel ».

Le cadre est brossé. Reste cette rencontre entre Aliette, la petite chevrière, et Sire Geoffroy, le descendant de la famille des seigneurs de Faucogney. « Une histoire d’amour qui se déroule au XIXème siècle et que j’ai teintée de fantastique et d’une certaine forme de sensualité, reprend Isabelle Lorédan. La période de l’inquisition m’a toujours intéressée et je souhaitais comme par challenge personnel, sortir de mes dernières nouvelles érotiques ».

L’église Saint-Martin est aussi une sorte de troisième personnage de cette novela. Et cette Saint-Jean sera ainsi une fête païenne avec des cérémonies autour de l’esprit des messes noires. Suspens, suspens…

« Très jeun e, j’étais une grosse dévoreuse de contes pour enfants, se souvient l’auteure. Des univers qui s’adressent aussi à l’adulte avec un second voire troisième niveau de lecture. Ce fantastique, je souhaitais aussi m’y confronter mais pas forcément en faire le centre de la nouvelle. »

Ces « Noces de la Saint-Jean » doivent aussi parler à tous les publics, comme toutes les histoires d’amour finalement, et pas seulement aux lectrices habituelles des publications de chez Harlequin. Mais, que l’on se rassure, la plume d’Isabelle Lorédan n’est pas uniquement platonique. « L’érotisme m’a en fait rattrapée pour la troisième partie de l’oeuvre » souligne avec un clin d’oeil l’écrivaine. Chasser le naturel…

Écrite voici quelques années, cette nouvelle qui sommeillait dans le disque dur de l’ordinateur a réveillé bien des fantasmes. « C’est un beau couple, deux beaux personnages et un bel univers ».

Sur la page blanche de cette habitante de Plancher-Bas, déjà d’autres projets ont pris forme comme un thriller autour de la folie humaiine, une nouvelle érotique (tiens donc) et quelques chroniques de la blogueuse du « Cabinet de Curiosité Féminine ».

Plus la création, le 10 janvier prochain, d’un café littéraire avec les bibliothèques de Plancher-Bas et Plancher-les-Mines (rendez-vous à 20 h, bibliothèque de Plancher-Bas). Un autre univers à dire et à découvrir.

Alain Roy

Les noces de la Saint-Jean d’Isabelle Lorédan à télécharger sur les plateformes Amazon, FNAC ou aux éditions HQN (32 pages, 0,99 €) Blog d’Isabelle sur https://isaloredan.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s