Dans l’ombre de Notre-Dame du Haut


Le jour se levait sur la petite citée minière blottie au pied de la colline du Bourlémont, que surplombait une chapelle dédiée au culte de la Vierge. L’édifice roman, flanqué de tourelles baroques avait une allure pour le moins étrange, mais non sans race. Telle était Notre-Dame du Haut comme on l’appelait ici. Dans son ombre, à mi-chemin du bourg, se dressait le chevalement du puits Sainte-Marie, véritable poumon des galeries dont il assurait la ventilation.

Découvrez la suite en téléchargeant gratuitement le livre numérique « Si la Comté m’était contée », c’est ICI 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s