L’Eveil des sentiments – Emma Cavalier


Quatrième de couverture

À vingt-six ans, Valentine est bien décidée à atteindre ses objectifs : devenir écrivain, faire partager sa soif de connaissance à ses élèves, séduire le professeur dont elle était amoureuse quand elle avait vingt ans, bref : être heureuse. De son côté, Vincent devrait se sentir comblé : il se débrouille pour vivre de sa passion pour la musique, collectionne les jolies filles et va bientôt fouler les planches d’une salle de concert prestigieuse. Pourtant, Vincent et Valentine se retrouvent confrontés à une douloureuse prise de conscience : réaliser leurs rêves ne leur apporte pas la vie facile et agréable qu’ils imaginaient. Leurs destins qui s’entrecroisent nous entraînent dans une succession de rencontres sensuelles où se mêlent humour et tendresse, situations inattendues et émotions intenses. Au milieu de ces errances, lorsque le hasard amènera leur chemin à croiser celui de l’âme sœur, sauront-ils la reconnaître ? Deuxième volet de la trilogie sur le sentiment amoureux entamée avec La rééducation sentimentale dont on retrouve ici les principaux personnages, L’éveil des sentiments est l’histoire d’une quête : celle de l’autre mais d’abord celle de soi-même.

Mon avis

Ce roman est le second tome de la trilogie débutée avec La Rééducation sentimentale. On retrouve avec plaisir des personnages du premier volume, qu’ils soient principaux (et ici plus en retrait) ou secondaires. Les lecteurs qui auront lu également Le Manoir auront la bonne surprise de recroiser Pierre au détour d’une page (‘est le genre de clin d’œil que j’adore).

Les héros de cet Eveil des sentiments sont Valentine et Vincent, la première professeur d’histoire-géo dans un collège et auteur, le second guitariste d’un groupe rock et accessoirement enseignant de musique à de très jeunes enfants. Tous deux sont, malgré une réussite professionnelle naissante, en quête de leur être profond, lassés de la platitude de leurs vies respectives.

On découvre une belle galerie de personnages, dont le plus emblématique est sans aucun doute Axel, l’ange blond qui trouble tellement Vincent, mais pas seulement…

La musique est également un personnage à part entière qui sert de fil rouge tout au long du récit. On ne peut que saluer la scène de concert, qui est d’une puissance magistrale, où l’on sent se matérialiser au fil des mots une tension sexuelle telle qu’on la vit avec Valentine.

De l’intrigue je ne dévoilerai rien de plus que ce que je viens d’en dire, mon but n’est pas de faire un résumé, mais de donner envie de lire… Je n’ai qu’un mot à dire : précipitez-vous ! Attention, la lecture est totalement addictive, une fois que vous aurez empoigné le livre, vous aurez énormément de mal à le lâcher (je l’ai lu en à peine une journée, c’est pour dire…). Je n’ai désormais plus qu’une hâte, être en août pour savourer enfin le dernier volet de la saga française qui montre si besoin est, que la romance érotique peut être infiniment plus savoureuse et transgressive que les fades 50 shades.

Je l’avais dit dès son premier roman, Le Manoir, Emma Cavalier est bel et bien l’auteur érotique française phare des années 2000.

A paraître le 3 avril – Editions Blanche – 16.95 €

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s