La petite histoire de Poupée de chair


1couv-Poupee-chairDans un peu moins de deux mois, paraîtra aux éditions Dominique Leroy (collection e-ros D/s) un nouveau volume numérique intitulé Poupée de chair. Comment qualifier ce texte ? Il se situe entre la nouvelle et le roman court, et expose une relation BDSM dans la durée, puisqu’il s’agit du récit de vie d’un couple.  Parce que, dans la littérature traitant de ce sujet, il est souvent question de récit d’initiation, finissant rarement bien, j’ai eu envie de montrer que cela pouvait être autre chose, que les sentiments pouvaient y occuper une place importante.

Il a été question de l’intégrer à la nouvelle catégorie « Romance » de l’éditeur, mais si ce texte fait la part belle aux sentiments des personnages, c’est avant toute chose un récit BDSM, et c’est donc dans cette catégorie qu’il paraîtra.

Comment est née l’idée de ce volume ? En juin 2013, j’ai eu l’occasion d’assister à une démonstration de shibari. Si je connaissais la discipline, je n’avais jamais pour autant pu voir cela en live, et j’avoue avoir été fascinée par le lien existant entre l’attacheur et son modèle. Il s’agissait d’un couple à la ville comme à la scène, et j’ai été fascinée par la force du lien qui les unissait et qui était palpable pour qui savait observer. L’image d’une marionnette à fils s’est imposée à moi en voyant le modèle encordé. De la marionnette à la poupée, il n’y avait qu’un pas que je me suis empressée de franchir. J’ai donc entamé l’écriture, mais sans savoir exactement vers quoi je me dirigerais. Passé le premier tiers de l’histoire, j’ai fait une pause qui devait être de quelques jours et qui finit par durer quelques mois. J’ai donc laissé décanter tout cela dans l’attente de l’idée qui me permettrait de poursuivre.  Lorsque je me suis remise à l’écriture, j’ai enchaîné les pages avec une grande aisance, et bouclai le texte en quelques jours.

Certains pourront déplorer qu’il n’y ait pas plus de détails des pratiques, mais j’ai voulu avant toute chose m’attacher aux ressentis des personnages. J’ai trouvé cela beaucoup plus intéressant au final que de faire un passage en revue de tous les jeux BDSM possibles, qui n’aurait rien apporté au lecteur. Alors que le fait que Solana (la narratrice) confie ses impressions, ses échanges avec son amant et maître, me semblait être beaucoup plus à même de coller à la réalité des choses.

Voilà ce que je peux dire à propos de ce nouveau volume à paraître… Vous ne saurez rien de plus de l’histoire, j’espère simplement que cela vous donnera envie de la découvrir au moment de sa publication, et que vous serez séduits par le parcours hors-norme de ses personnages attachants (sans jeu de mots). Je vous donne donc rendez-vous donc le 20 juin, et en attendant, si vous souhaitez découvrir ma plume érotique, je vous invite à lire les volumes déjà publiés aux éditions Leroy, et qui sont disponibles à tout petit prix ICIVous trouverez l’ensemble de mes publications répertorié dans cette page, avec des liens directs vers les sites marchands sur lequels vous pourrez vous les procurer.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s