Magic Wand v/s Fairy Bodywand2 – Le choc des Titans !


 

Cet article était initialement prévu pour Le Cabinet de Curiosité Féminine. Mais, une réorganisation du site a vu supprimer la rubrique consacrée au tests de sex-toys. C’est pourquoi j’ai décidé de publier cette chronique ici, par égard envers Néoplaisir qui m’a grâcieusement envoyé le Fairy Bodywand.

Ce mois-ci, j’ai pu tester pour vous un joujou dont l’efficacité est redoutable. Je veux parler du vibreur clitoridien Fairy lithium Bodywand 2. Ce sex-toy m’a été aimablement envoyé pour essai par Néoplaisir, que je remercie grandement.
Cette chronique n’a pas pour objet de parler uniquement des performances du Fairy, mais de les comparer avec celles de son ancêtre, le Magic Wand Hitachi
 HV250R .

Deux vibreurs puissants au look relativement comparable, mais qui présentent cependant des différences appréciables.

Alors que le Magic Wand est un objet lourd, n’offre que deux vitesses et fonctionne exclusivement sur secteur, le Bodywand 2 a l’avantage d’être sans fil avec une autonomie d’une heure, est léger et possède une mollette de variation de vitesse fort intéressante. Ce dernier point est loin d’être à négliger, comme nous le verrons plus loin. Il comporte également un bouton qui permet un mode de « pulsation » fort intéressant.

PERFORMANCES REDOUTABLES

Au niveau de l’efficacité, les deux sont redoutables et peuvent être qualifiés de « joujoux extras, qui font crac boum hue ». Avec eux, la question n’est pas de savoir si on va jouir, mais plutôt de savoir juqu’à quand on va pouvoir se retenir de le faire… Et pour être honnête, ce temps se compte en quelques dizaines de secondes après application sur le clitoris. Aussi, pour faire durer le plaisir et faire monter la pression, il est vivement recommandé d’en jouer sur tout le corps et de ne se concentrer sur la zone génitale qu’en toute fin de jeu. Pour les deux toys, note maximale quant aux performances.

CE QUI FAIT LA DIFFERENCE

  • Le poids : le Magic Wand est un objet relativement lourd, puisqu’il pèse tout de même 540 grammes. Le Fairy offre lui taille réduite et un poids plume de 280 grammes, ce qui le rend beaucoup plus facilement maniable.

  • Le bruit : Alors que le Magic Wand est relativement bruyant, le Fairy est quasiment silencieux. Mais attention, ce n’est pas parce que le joujou est discret que vous le resterez longtemps en l’utilisant !

  • La matière : Là encore, le Fairy gagne aisément le challenge en offrant un aspect tout en rondeurs et un toucher velouté très agréable en lieu est place du plastique solide mais assez laid de son aîné.

  • L’alimentation : Le principal handicap du Magic Wand est son alimentation sur secteur. Difficile en effet de concilier sa puissance avec un fonctionnement par piles. Sa notice d’utilisation précise également qu’il n’est pas recommandé de l’utiliser plus de 20 minutes consécutives. Le Fairy remédie à cela en incluant une batterie qui se recharge en une heure pour une heure de plaisir. Et croyez-moi, une heure entière d’utilisation vous mettra sur les rotules dans le cas peu probable que vous teniez le coup sur la durée…

  • La tête vibrante : Pour les deux modèles, la tête ronde est flexible (peut-être que celle du Fairy l’est un peu plus). Par contre, celle du Magic Wand est beaucoup plus large et permet donc de stimuler une zone plus large. Cela pourrait être considéré comme un handicap, mais compensé par le fait qu’il existe des accessoires emboitables qui permettent des pénétrations et/ou une utilisation plus ciblée. C’est peut-être ce qui manque au Fairy. Avis est donc lancé au fabriquant pour cela.

LE PLUS DES DEUX

Attention, ces deux vibreurs sont beaucoup plus que des sex-toys ! Ce sont de très précieux outils de massage qui peuvent servir également en kinésithérapie (vocation première du Magic Wand). Ainsi, vous pouvez les utiliser pour soulager des douleurs musculaires, pour atténuer des cicatrices ou pour des massages bien-être, selon vos besoins et/ou envies. Pour cela, le Fairy offre un réel confort grâce à son variateur de vitesse, particulièrement apprécié pour des massages du visage (hé oui, j’ai également pu le tester pour traiter une paralysie faciale…)

MON AVIS : Depuis que je possède le Magic Wand, je le considérais comme LE sex-toy aux qualités indétrônables, et les pâles copies qui avaient été produites me confortaient dans cette idée. Mais force est de constater que les choses ont changées. Si les deux objets ont un coût relativement élevé (un peu moins de 80 euros pour le Fairy), on en a pour son argent. La seule chose sur laquelle je ne peux me prononcer, c’est la tenue dans le temps du Fairy. Comment vieillira la batterie ? Je ne pourrai le dire que dans quelques années… Pour le Magic Wand, après quelques 6 années d’utilisation, il fonctionne aussi bien qu’au premier jour.

Petit conseil utile, ne jamais utiliser ces jouets SANS lubrifiant, car leur puissance vibratoire pourrait se révéler douloureuse. Un gel à l’eau est vivement recommandé afin de ne pas en endommager la matière.Vous pouvez aussi également gainer la tête d’un préservatif par souci d’hygiène.

Enfin, pour ces deux objets de plaisir, note maximale. Ils sont aux sex-toys ce qu’est la bombe atomique à l’armement, c’est dire… Des armes de production massive d’orgasmes à votre service !

Le Fairy Bodywand 2 est disponible à l’achat sur le site de Néoplaisir 

 

Publicités

2 réflexions sur “Magic Wand v/s Fairy Bodywand2 – Le choc des Titans !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s