Un sentiment d’éternité – Emma Cavalier


Quatrième de couverture

Il y a de ces choses dont on pense qu’elles sont immuables, éternelles. Les bouddhas d’Afghanistan, les forêts d’Amazonie, les tours du World Trade Center, les glaces de la banquise… Jusqu’au jour où l’on réalise qu’elles peuvent disparaître avec la même fragilité qu’un papillon éphémère et que le monde en sera changé à jamais. Le couple formé par Étienne et Valérie, c’était un peu cela. Le symbole d’un amour que rien ne peut détruire. Jusqu’au jour où… Lorsqu’après quinze ans de vie commune, le poids du temps qui passe devient insupportable, Étienne et Valérie se déchirent et se séparent. C’est la tempête dans leur entourage : amis, parents, enfants, chacun a son mot à dire. Si la naissance de l’amour a lieu dans l’intimité, une rupture est l’affaire de tous et chacun, à sa manière, veut y avoir sa place. Sous les yeux de leurs proches, Étienne et Valérie tentent de se reconstruire, chacun de leur côté. À travers leurs souvenirs les plus torrides, nous revivons les quinze années de sexe et d’amour sur les décombres desquelles naîtra la suite de leur histoire. Une ultime quête de soi et de l’autre, qui vient clore la trilogie de La rééducation sentimentale. Servi par une écriture fine, précise et sensuelle, Un sentiment d’éternité confirme Emma Cavalier comme la romancière du sentiment amoureux.

Mon avis

Troisième et dernier tome de la trilogie La Rééducation sentimentale, signée par Emma Cavalier, ce roman est un véritable régal à lire. Il clôt avec brio un tour d’horizon fait par l’auteur, du sentiment amoureux à divers âges de la vie. C’est le volume de la maturité puisque nous retrouvons Etienne et Valérie, couple marié depuis quinze ans et parents de deux enfants, en pleine dérive.

Alors qu’il semblait indestructible,  leur relation explose après qu’Etienne ait trompé son épouse à son insu. Oui, même dans un couple libertin -je dirai même surtout dans un couple de ce type-, il y a des règles, des accords qui permettent à chacun de s’y retrouver. Et par son entorse, Etienne fait exploser tout cela.

Cette rupture est ici racontée par divers narrateurs : Etienne et Valérie bien sûr, mais aussi Camille, Antoine, Valentine ou encore Enzo, le fils aîné d’Etienne et Valérie. Cela donne un angle de vision tout à fait novateur et frais à l’ensemble. Et au fur et à mesure que se déroulent les souvenirs, on se rend compte que ce n’est pas tant la « trahison » d’Etienne qui a causé l’explosion, mais des blessures plus profondes, des non-dits, des vies qui n’ont pas évoluées au même rythme.

Emma fait le tour de tout cela d’une façon très fine, avec une très belle psychologie de ses personnages. Et, même si l’on n’est pas libertins ou adeptes des jeux de cordes -formidablement bien mis en valeur tout au long du récit, on ne peut que se retrouver dans la dérive des deux héros, parce que ce qui leur arrive a concerné -ou concernera- un jour chacun d’entre nous.

Les deux premiers volumes étaient excellents, celui-ci est encore meilleur et Emma nous démontre avec cette trilogie que la France a trouvé avec elle une plume romantico-érotique de premier plan. On en veut encore beaucoup de belles histoires comme les siennes.

Un sentiment d’éternité est à paraître le 28 août 2014 aux Editions Blanche.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s