Ecriture : soyons exigeants avec nous-mêmes !


Ce matin je lisais quelque chose qui disait, en substance, que peu importe qu’un texte comporte des fautes (de toute nature), seule compte la magie de la lecture, les émotions ressenties…

Voilà bien quelque chose que je ne partage pas, car je ne trouve rien de plus déplaisant, lorsque je m’embarque dans une lecture savoureuse, lorsque je plane en me laissant bercer par les phrases écrites par l’auteur, que de redescendre brutalement sur terre parce que je découvre une faute oubliée par les correcteurs.  Je ne suis pourtant pas à la recherche de ces coquilles oubliées, mais il est rare que je ne les trouve pas (à noter qu’il est beaucoup plus aisé de repérer celles des autres que les siennes… c’est injuste, mais c’est une réalité).

Des fautes, nous en faisons tous plus ou moins. Mais un texte, une fois écrit, cela se relit. En général, il vaut mieux le faire « à froid », c’est beaucoup plus efficace. Après cette relecture, il n’est pas inutile de le faire relire à un tiers qui, détaché de l’histoire, aura l’œil encore plus acéré.

Bien sûr, si l’on écrit pour soi, on peut amplement se passer de tout cela. Mais dès lors que l’on compte rendre public un écrit (ne serait-ce que sur les réseaux sociaux), on doit aux futurs lecteurs un texte qui sera le plus « propre » possible. C’est une question de respect. Respect de soi et des autres bien évidemment.

Et puis qu’est ce que c’est que cette manière de dire que peu importe les fautes, l’essentiel est dans le message ? Une faute d’orthographe ou de conjugaison, une ponctuation mal placée peut dénaturer complètement le sens d’un écrit…  Aussi si l’on veut être bien compris, il faut être exigeant en écrivant !

Nos parents, nos grands-parents ne faisaient pas d’études, l’immense majorité n’avait que son certificat d’études primaires. Mais pour autant, ces gens simples savaient écrire. Aujourd’hui, nous allons à l’école au minimum jusqu’à 16 ans, les études sont de plus en plus longues. Les outils d’aide à la rédaction n’ont jamais été aussi performants (même dans un navigateur internet, on trouve des correcteurs d’orthographe qui permettent de traquer les fautes basiques). Et pourtant… Les fautes envahissent les messages facebook, les mails, les menus des restaurants,  les articles de la presse en ligne (et là c’est beaucoup plus grave puisqu’ils sont écrits par des professionnels du verbe).

Au risque de passer pour une réactionnaire, je trouve cela scandaleux. Combien de temps cela prend-t-il de vérifier l’orthographe d’un mot ? Avec les outils en ligne, c’est l’affaire de quelques secondes… Chaque fois que j’écris (même un article de quelques lignes pour la presse locale), je n’hésite pas à visiter Le Conjugueur ou Lexilogos au moindre doute (et je doute souvent). À la maison, je n’hésite pas à ouvrir mes Bescherelle ou autres dictionnaires des difficultés de la langue française. Et si, par malheur je découvre une faute en voyant le texte imprimé, j’en suis mortifiée.

Et grâce à tout cela, je progresse. Lorsque je vois les fautes que je commettais régulièrement il y a quelques années et que je ne fais plus, je suis fière. C’est preuve qu’il n’y a pas de fatalité. On apprend à tout âge, pour peu qu’on le veuille.

Je modérerai juste mon propos pour une catégorie bien précise de personnes : les dyslexiques et dysorthographiques qui ne sauraient être tenus responsables de leurs fautes. Mais ces personnes représentent une infime partie de la population. Pour l’immense majorité, c’est juste une absence de volonté et/ou une fainéantise chronique qui les retient de s’améliorer.

Publicités

Une réflexion sur “Ecriture : soyons exigeants avec nous-mêmes !

  1. « Un texte, une fois écrit, cela se relit. En général, il vaut mieux le faire « à froid », c’est beaucoup plus efficace. »
    Alors, il serait temps de vous relire !…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s