Symboles de Noël et laïcité


Respect de la laïcité… La bataille fait rage à certains endroits à propos des symboles de Noël installés dans des bâtiments représentants la République (Conseil Général de Vendée, Mairie de Béziers…). Et les élus d’affirmer que si l’on interdit la crèche dans les édifices publics, il en ira de même des sapins et autres interventions du Père Noël dans les écoles et les crèches… Foutaises que cela et pour l’expliquer, voici un petit historique de nos représentations symboliques attachées à Noël.

Tout d’abord, il faut savoir que bien avant que la chrétienté ne fixe la date de nativité le 25 décembre (ce qui ne correspond en aucun cas à la date de naissance de Jésus, puisque nous savons que ce que l’on appelle L’étoile du Berger était en fait la comète de Halley, visible tout les 75 ans et uniquement en été), beaucoup de peuples à travers le monde fêtaient le solstice d’hiver et le soleil. On retrouve cela dans les illuminations de Noël, et c’est encore plus marqué dans la Fête des Lumières qui a lieu chaque année à Lyon. Tout comme pour la St Jean (à l’origine Fête du Solstice d’été), l’Eglise a fait sienne une fête à l’origine païenne.

Le sapin de Noël lui est une décoration dont le but était de souligner la tradition païenne de la fête, face à la christianisation de celle-ci. Elle est née au Moyen-Âge mais ne s’est généralisée qu’au XVIIIème siècle. C’est en 1521 que cette coutume est apparue en Alsace, car les populations avaient alors l’autorisation de couper les arbres encore verts lors de la St Thomas (21 décembre). Il est donc idiot d’invoquer un soi-disant non respect des principes de laïcité pour tenter d’interdire un sapin de Noël ou la venue du Père Noël dans une école, une mairie ou tout autre lieu représentant la République.

Le Père Noël est l’équivalent français du Santa Claus américain dont le nom est lui-même une déformation du Sinterklaas (saint Nicolas) néerlandais. Il est largement inspiré de Julenisse, un lutin nordique qui apporte des cadeaux, à la fête du milieu de l’hiver, la Midtvintersblot, un peu moins du dieu celte Gargan (qui inspira le Gargantua de Rabelais) mais surtout du dieu viking Odin, qui descendait sur terre pour offrir des cadeaux aux enfants scandinaves. C’est bien celui ci, ancêtre de tous les autres, qui semble être le point de départ. De Julenisse, le Père Noël a gardé la barbe blanche, le bonnet et les vêtements en fourrure rouge, de Gargan il a conservé la hotte et les bottes. L’origine est donc plus mythologique que religieuse. Par contre, il en va différemment pour le dernier symbole, à savoir la crèche de la nativité.

Cette crèche représentant la naissance de Jésus, il est difficile de lui dénier une origine religieuse et malgré le fait que ce soit le plus ancien symbole de cette fête (les premières représentations de la Nativité sont issues de l’art Paléochrétien). A ce titre et en respect de la loi de 1905 instituant la séparation de l’Eglise et de l’Etat, la crèche n’a pas sa place dans un bâtiment représentant l’autorité de l’Etat, mais les endroits où l’on peut en installer ne manquent pas : églises, places… Je serais d’ailleurs moins extrémiste que l’association des libres-penseurs qui a saisi la justice sur différents cas, dans la mesure où une crèche installée sur une place ou dans une rue ne me gêne en rien (celles-ci ne revêtant  pas la même symbolique républicaine qu’une mairie ou autre Conseil Général) D’ailleurs, si l’on veut être honnêtes, hormis la Vendée où son Conseil Général se fait régulièrement tâcler à ce sujet, on n’a jamais vu de crèche de Noël installée dans un bâtiment public. Pourquoi subitement le faire (et comme par hasard, dans le cas de Béziers, dans une ville administrée par un proche du Front National), si ce n’est pour raviver la discorde ? Et c’est d’autant plus étrange que ça vient de gens qui crient à l’illégalité des prières de rue, à condition que celles-ci ne soient pas des processions catholiques. Ah mais bien sûr, suis-je bête, une procession ce n’est pas religieux, c’est une tradition !

Noël est une fête qui comporte certes une composante religieuse, mais pas seulement. Des gens de toutes confessions, athées ou agnostiques, fêtent Noël… Celle-ci n’est donc menacée en rien, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire. Et tant que j’y suis, j’aimerais rappeler que Noël est aussi la fête du partage. Et je doute fort que les personnes qui sont à l’origine de ces polémiques, et dont le seul but est la stigmatisation de l’autre, soient dans cet esprit-là.

Publicités

Une réflexion sur “Symboles de Noël et laïcité

  1. Ah ben quand on est un gouvernement « socialiste français »… On ne rigole pas avec la laïcité de l’état! Et comme certains dévots, ennemis jurés de la république, ne semblent pas comprendre… On va les faire bosser le dimanche. Ca leur apprendra!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s