L’humour assassiné


Hier, la barbarie a frappé en plein cœur de Paris, au siège de la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo, décimant son équipe. Le bilan est lourd, douze morts dont les noms suivent :

ch victimes

ainsi que onze blessés. Depuis 1789 et la Révolution, la France garantit sur son territoire une totale liberté de la presse. La satire, l’ironie et l’irrévérence font également partie de la tradition gauloise. C’est cela que Charlie Hebdo pratiquait pour notre plus grand plaisir chaque semaine, malgré les menaces permanentes, malgré un incendie criminel il y a trois ans. Envers et contre tout, Charb et ses complices avaient décidé de continuer, de ne pas céder au chantage. « Je préfère mourir debout que de vivre à genoux » avait déclaré le dessinateur en 2011.

J’ai grandi avec les caricatures de Cabu et Wolinski, réalisées en direct sur le plateau du Droit de réponse de Michel Polac, avec les unes pas toujours de bon goût mais toujours drôles de Hara Kiri et Charlie Hebdo. Si aujourd’hui j’ai un humour aussi caustique, c’est en grande partie parce que j’ai été nourrie par des gens comme Cavanna, Choron, Wolinsky ou Cabu. Depuis hier, je me sens orpheline.

En les exécutant froidement, c’est l’esprit français que l’on a assassiné. Le plus bel hommage qui pourrait leur être rendu serait que mercredi prochain, un numéro de Charlie Hebdo sorte dans les kiosques… Avec quels moyens matériel et humain ? Telle est la question que se posait hier l’avocat du journal, sur le plateau du Grand Journal de Canal +. Charlie Hebdo doit vivre, que tous ces gens ne soient pas morts pour rien.

J’appelle de mes vœux une unité nationale qui ne soit pas que de façade pour quelques heures, Je crains que l’on ne tombe dans l’ostracisme et la stigmatisation de nos compatriotes musulmans. Faire l’amalgame entre quelques fous de dieu et l’ensemble des musulmans reviendrait à affirmer que les catholiques français sont pareils aux extrémistes de Civitas ! En tombant dans ce travers, nous donnerions raison aux assassins. La laïcité, que l’on a tant évoquée à tort et à travers depuis des mois, garanti à tous le respect de sa religion et de sa pratique, C’est valable pour les catholiques, les protestants, les juifs… et AUSSI pour les musulmans, qui dans leur immense majorité n’ont rien de commun avec les barbares extrémistes. N’oublions pas que dans le secteur géographique où sévit DAESH, les premières victimes sont musulmanes.

Les extrémistes, d’où qu’ils soient, finissent toujours par se rejoindre pour menacer nos libertés, même lorsqu’ils se donnent des apparences de respectabilité. Je vous laisse méditer sur cela.

L'un des derniers dessins de Charb, dans l'éditions de Charlie Hebdo d'hier.

L’un des derniers dessins de Charb, dans l’éditions de Charlie Hebdo d’hier.

Publicités

Une réflexion sur “L’humour assassiné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s