Street Art aux Écuries de Lure (70)


Lure - L'art est aux EcuriesL’événement culturel majeur de ce printemps à Lure s’est déroulé du 9 avril au 23 mai dernier aux Écuries.  Au pied des murs , actualité entièrement consacrée au street art, était une initiative du collectif d’artistes en résidence dans la cité du Sapeur. À l’issue des festivités, je suis allée les rencontrer afin de faire un bilan.

Ils sont quatre à avoir leurs ateliers hébergés dans les anciennes écuries de l’armée, mises à disposition pour eux par la mairie de Lure. Mélaine Richert, Jacques Verdier, Emmanuel Bourgois et le dernier arrivé, dont l’installation est en cours, Samuel Mougey. Quatre artistes, quatre univers différents.

Tout d’abord, ils m’ont fait part de leur satisfaction quant à la fréquentation de leurs ateliers durant la période de l’exposition. Malgré le fait que les ateliers soient excentrés, un public nombreux s’est déplacé afin de venir admirer les fresques qui ont été faites sur les murs du bâtiment. Des amateurs d’art évidemment, mais aussi un public moins averti et des scolaires venus en groupes. En ce qui concerne ces derniers, Samuel Mougey m’a confié qu’il tenait à faire comprendre aux jeunes que l’art de rue qu’est le graff pouvait (devait?) s’effectuer dans un cadre légal, que c’était de beaucoup préférable à la pratique sauvage qui au final, dessert beaucoup plus la discipline qu’autre chose. Tous ont également souligné que le fait d’avoir organisé cette présentation aux ateliers avaient permis aux visiteurs de pouvoir à la fois contempler les œuvres, mais aussi de voir les artistes travailler, ce qui n’est finalement pas si courant que cela.

Une question qui a beaucoup été posée par le public, c’est combien coûtait un événement comme celui-ci. On peut comprendre qu’en période de crise, le public soit soucieux de cela, indique Jacques Verdier, mais depuis 30 ans, la situation pour l’art n’a pas évolué, les réflexions sont toujours les mêmes alors qu’il faut savoir que, artistiquement parlant, on peut faire des choses très intéressantes pour des coûts relativement modestes. Et puis, que serait une société de laquelle l’art serait absent ? L’art est inhérent à la nature humaine puisque l’homme préhistorique avait déjà à cœur de faire des représentation rupestres sur les murs de sa grotte… À toutes les époques, c’est lui qui a permis à l’homme d’évoluer, et il a contribué, au travers des siècles, au rayonnement de la France dans le monde. Tous se félicitent en tout cas de ce que les élus de la ville de Lure soient aussi soucieux de donner à l’art la place qu’il mérite.

Au niveau de leur travail, ces quatre artistes ont tous des univers et des modes d’expression différents.

Mélaine Richert, au travers de ses peintures sur toiles, dénonce la rigidité de notre monde et son système qui emprisonne et manipule. Cela s’illustre par des choses assez récurrentes dans son œuvre, comme les pieuvres ou les marionnettes à fils.

Emmanuel Bourgois, s’exprime au travers de collages et assemblages divers pour des représentations dont les limites flirtent entre décoration et pure œuvre d’art. Pour ce faire, il utilise des matériaux de récupération qui « ont voyagé », ainsi que des pigments qu’il confectionne lui-même à partir de rouille, de charbon ou autres cendres. Son travail est une vision du monde au travers de dessins déclinés.

Jacques Verdier est également un maître dans l’art du collage et de l’assemblage. Le sens de son travail vise à dénoncer l’accumulation de biens et d’information, qui fait que finalement, nous nous sommes submergés de bribes sans rien avoir de construit ou de fondamental.

Samuel Mougey, le plus jeune et dernier arrivé concentre son travail sur l’art des portraits. Mais pas n’importe lesquels puisqu’ils représentent tous des personnages des continents africains ou asiatiques. Des sujets très jeunes ou très âgés précise-t-il, dont les visages racontent une histoire, font passer des émotions réelles. On pourrait dire qu’il est à la recherche de l’authenticité à une époque où tout est superficiel et emplit d’artifices.

Les Écuries, ateliers d’artistes – 4 rue Jean Girardot 70200 LURE – http://www.les-ecuries.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s