Rencontre-dédicace à la Médiathèque de Ronchamp


Vendredi 25 mars, j’étais conviée par la Médiathèque Intercommunale René Begeot de Ronchamp (70) pour parler de violence conjugale et de mon livre « Les Bleus au corps ».

Je tiens tout d’abord à remercier Louisa et Véronique -les deux bibliothécaires- pour l’organisation de cette rencontre et pour leur accueil. Une douzaine de personnes ont répondu à l’invitation. Pas évident, car le sujet est difficile et je conçois qu’il ait pu en rebuter certaines.

Cela a permis, au-delà de mon cas personnel dont j’ai parlé, de faire un point sur la violence conjugale en France, en 2016, de la façon dont la loi a évolué et dont les différents personnels -gendarmes, policiers, travailleurs sociaux, magistrats- sont formés à la prise en charge des victimes. Les avancées sont plus que notables depuis l’époque où j’ai été confrontée à cela, mais il n’en reste pas moins qu’il y a encore beaucoup de travail à effectuer.

A l’issue de la discussion, j’ai pu dédicacer quelques livres, puis nous nous sommes retrouvés autour du verre de l’amitié et de quelques gâteaux. Je tiens d’ailleurs à remercier la Communauté de Commune Rahin et Chérimont (CCRC 70) pour cette petite attention, ainsi que Mireille Lab, élue communautaire ronchampoise en charge des médiathèques et conseillère départementale, pour sa présence attentive malgré un emploi du temps plus que chargé.

Pour terminer sur un chiffre qui fait froid dans le dos, rien que dans la commune de Champagney, quatre femmes sont mortes ces années dernières, victimes de conjoints violents…

Prochainement, des articles devraient paraître dans L’Est Républicain et Les Affiches de la Haute-Saône. Je ne manquerai pas de les relayer.

Dédicace Ronchamp

Publicités

Bouquimania (compte-rendu)


Samedi après-midi et dimanche, je suis allée à Lure, présenter mon livre, Les Bleus au corps, à la Bouquimania. La Bouquimania, c’est une bourse aux livres proposée depuis 25 ans par la Société d’Histoire et d’Archéologie de l’Arrondissement de Lure (SHAARL), et des auteurs locaux, adhérents de l’association peuvent y être présents en dédicace à titre grâcieux.

Financièrement parlant, je ne peux pas dire que cela ait été rentable, puisque je n’ai vendu qu’un seul livre. Mais humainement, cela a été relativement riche. Tout d’abord, j’ai pu constater de visu l’effet de la campagne médiatique dont j’ai bénéficié suite à ma nomination pour le Prix Littéraire de la ville de Belfort. Nombreux ont été les visiteurs à me dire qu’ils m’avaient vue dans le journal, connaissaient le sujet de mon livre. Certains m’ont félicitée d’avoir eu le courage de partir et d’avoir mis par écrit mon histoire. Alors que l’on arrive en novembre, mois traditionnellement consacré à la prévention des violences faites aux femmes, je ne peux que me féliciter de cette petite notoriété locale toute neuve dans ce domaine particulier. Eh oui, avant j’étais essentiellement connue pour mes écrits beaucoup plus récréatifs, il faut bien le dire.

Et puis, là encore, j’ai pu constater à quel point ce livre déclenchait certaines confidences. Quelques femmes m’ont dit ne pas vouloir le lire de peur de réveiller des choses encore trop douloureuses pour elles, et j’ai pu parler également avec quelqu’un, un homme, de la violence et de la manipulation quotidienne qu’il subit depuis des années. Parce que ce n’est pas l’exclusivité des femmes de subir cela, et que si ce n’est déjà pas simple pour elles, ça l’est encore moins pour eux.

Enfin, comme j’étais cernée par les livres d’occasion à bas prix, j’ai fait une jolie razzia, tant en érotiques qu’en policiers et suis rentrée avec une quinzaine de livres pour une dizaine d’euros dépensés.

Le week-end prochain sera repos, puis je participerai à une rencontre d’auteurs à la bibliothèque de Froideconche (70), avec quelques uns de mes petits camarades locaux, à l’occasion de sa bourse aux livres. Ce sera le dimanche 15 novembre 2015, à partir de 14h.

Savoureusement lire en images


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Salon des auteurs de Belfort (compte-rendu)


Cliquer l'image pour voir en grand

Cliquer l’image pour voir en grand

Les 24 et 25 octobre, la Foire aux Livres de Belfort a accueilli le Salon des auteurs Savoureusement Lire. Quelque 85 auteurs régionaux, avec une notoriété plus ou moins grande, se sont ainsi retrouvés dans le Salon Nobel du Novotel – Centre de Congrès Atria pour y présenter leurs ouvrages. Pour l’occasion, le 1er Grand Prix Littéraire de la Ville de Belfort y a été décerné samedi soir. Des quatre nominés pour la finale (Roger Faindt, Jean-François Thiéry, Hervé Thiry-Duval et moi-même), c’est Jean-François Thiéry qui fut élu lauréat avec son thriller Le Sang des sirènes. Un prix largement mérité par cet auteur fort sympathique qui a 11 livres à son actif (un recueil de nouvelles et des romans parus aux éditions Ex Æquo). Les tables des quatre nominés étaient groupées, aussi je peux dire que j’étais en très bonne compagnie, entre Hervé le fééricologue et Roger Faindt.

Hormis le prix, le samedi fut relativement calme au niveau de la fréquentation. Néanmoins, j’ai pu noter que des personnes savaient qui j’étais, ce que je faisais… Le bénéfice de la médiatisation (articles de presse, passages radio…) semblait évident. Ainsi,après un article dans Les Affiches de la Hte Saône cette semaine, samedi matin je découvrais un beau papier, dans L’Est Républicain, qui parlait des Bleus au corps. Et puis, j’ai eu l’occasion de faire ma première interview vidéo dans le courant du samedi après-midi, pour Diversions Magazine. Je vous propose de la visionner ci-dessous.

Claudie et Isa

Avec Claudie Guimet

J’ai retrouvé avec un très grand plaisir des auteurs amis comme Isabelle Bruhl-Bastien, Annie Ramos, Ghislain Gilberti, Patricia Gavoille ou Claudie Guimet que j’adore pour son ouverture d’esprit et sa tolérance et que je n’avais pas revue depuis l’an dernier. Et j’ai fait la connaissance de nouvelles personnes, découvert de nouveaux univers. C’est cela qui est fabuleux avec les salons, on y découvre sans cesse de nouvelles personnes.

Dimanche fut une très longue journée puisque le salon était ouvert de 10h à 19h. Une belle affluence a été enregistrée et eu l’occasion de partager mon travail avec pas mal de monde. Que ce soient Les Bleus au corps, mes érotiques -certaines personnes m’ont fait part de leur désir de les acquérir en numérique, d’autres ont déploré que je n’aie pas de livres papier à leur proposer dans ce registre, ou encore mes nouvelles régionales qui ont séduit quelques lecteurs. J’ai également eu des retours de lecture élogieux de mes collègues et amis Claudie Guimet (pour mes nouvelles régionales et Les Bleus au corps) et Jean-François Thiéry (pour ma nouvelle érotique L’héroïne délicieuse, parue dans Transports de femmes). C’est toujours fort plaisant de s’entendre dire qu’il faut absolument persévérer parce que l’on a une belle écriture.

Enfin, en dehors de toute considération littéraire, nous avons également très bien mangé au restaurant du Novotel, et beaucoup ri, tant aux facéties de Jean-Marie Choffat qu’aux blagues des uns et des autres. Hé oui, les auteurs sont finalement de grands enfants, que voulez-vous 🙂

Je n’ai nullement été déçue de ne pas être lauréate du prix, déjà très surprise et honorée d’être finaliste pour la parution de mon premier livre papier. Beaucoup dans mon entourage, avaient parié sur moi… Ce sera peut-être pour la prochaine fois, je compte bien retenter ma chance ultérieurement, dès qu’une nouvelle parution se présentera. J’ai gagné une belle campagne média et cela, ça n’a pas de prix.

Au final, j’ai fait des ventes, semé des graines qui germeront peut-être dans les mois à venir, pris des conseils… Ce furent deux jours incroyablement riches. Et pour information, je serai de nouveau en dédicace à la Foire aux Livres jeudi 29 de 14h à 19h aux côtés de Claude Gillot (auteur et président de l’ACAI -Association Comtoise des Auteurs Indépendants). Si vous n’avez pas pu venir me voir ce week-end, ce sera donc une séance de rattrapage. J’enchaînerai ensuite en fin de semaine avec la Bouquimania, qui se tiendra à l’Espace du Sapeur de Lure.

 

Foire à la Patate (compte-rendu)


Isabelle Lorédan - foire à la patate 2015

Crédit image René Claudel

Dimanche dernier, j’étais en présentation dédicace à la Foire à la Patate de Ronchamp (70). Pour l’occasion, j’étais installée dans la grange de l’ancien relais de diligence, un endroit superbe où pierres de taille et bois donnent une ambiance chaleureuse. Je partageais l’espace avec René Claudel, photographe de grand talent bien connu de la Vallée du Rahin, qui y exposait ses clichés en panneaux grands formats et proposait ses livres.

Lorsque je me suis inscrite, je n’espérais pas faire de grosses ventes, le but n’était pas là. L’idée était surtout de me faire connaître plus largement, et de montrer que je faisais aussi autre chose que de la littérature érotique, car pour beaucoup de personnes, je reste « la pornographe de la vallée » 😉

Crédit image René Claudel

Crédit image René Claudel

J’ai fait de belles rencontres, comme Jean-Pierre, ce papy qui faisait de la poterie à côté du relais de diligence, et qui est venu très gentiment m’offrir un objet de sa fabrication. En échange, je lui ai offert un tirage de mes cinq nouvelles régionales. Il en a été très touché, j’ai vraiment eu l’impression de lui avoir fait un cadeau extraordinaire… Nul doute qu’il les lira et en prendra soin, et j’espère qu’il aimera ce petit recueil qui pourrait faire l’objet d’un livre dans les mois qui viennent, dès que j’aurai récupéré les illustrations qui doivent agrémenter les textes.

Et puis j’ai eu la confirmation que mon livre Les Bleus au corps pousse aux confidences. J’ai eu une très longue conversation avec une dame qui m’a fait part de ses malheurs. D’autres personnes m’ont questionnée par rapport à certains éléments de leur vie, parce que le livre éveillait des doutes chez elles. Comme si de m’avoir lue leur permettait de se libérer ou de révéler leurs propres histoires… Hier, alors que je m’entretenais avec une journaliste de l’Est Républicain, celle-ci m’a dit que ce livre avait une vocation d’utilité publique, pour les messages qu’il véhicule. Je suis heureuse car c’était vraiment le but recherché, lorsque j’ai décidé de le faire publier.

Mes prochaines séances de dédicace auront lieu au Salon des auteurs de la Foire aux Livres de Belfort les 24 et 25 octobre prochain. Le 24 sera tout particulier, puisque le vainqueur du Grand Prix littéraire de la ville de Belfort sera dévoilé à 18h à l’Atria. Et pour ceux qui ne pourraient venir l’un de ces deux jours, je ferai un rappel le 29 octobre, de 14 à 19h, en compagnie de Claude Gillot.

A toutes fins utiles, sachez que tout livre acheté durant le Salon des Auteurs, donnera droit à un bulletin de participation à un tirage au sort, et qu’un ordinateur portable est en jeu. Retenez bien la formule : 1 livre neuf acheté = un bulletin. Multipliez donc vos chances !

Pour info, et avant le Salon des Auteurs, vous pourrez me retrouver dans L’Est Républicain dans les jours qui le précéderont, avec un bel article qui parlera de mon livre, ainsi que sur France Bleu Belfort-Montbéliard, le 19 octobre à 17h10 dans l’Agenda, où j’interviendrai en direct.

 

Bourse aux livres de Plancher-Bas (Compte-rendu)


Ce dimanche 27 septembre j’étais en dédicace avec mes petits camarades régionaux, à la 5ème Bourse aux Livres de la médiathèque de Plancher-Bas. Autour de moi, Hervé Thiry-Duval, Jean-Marie Choffat, René Claudel, Isabelle Bruhl-Bastien, Annie Ramos, Laetitia Gand, Danielle Drab, ainsi que Christine et André, des Editions Le Jardin des Mots.

Ce fut une belle journée au cours de laquelle nous avons pu échanger avec les lecteurs (mais aussi entre nous -n’est-ce pas Jean-Marie ?-), rire beaucoup, manger… Bref, tout ce qui fait le sel de vie 🙂 Nous avons apprécié le café et les pâtisseries offerts tout au long de la journée, et nous sommes retrouvés le temps de midi, à deviser autour d’une généreuse choucroute et de plateaux de pâtisseries choffatiennes (ne cherchez pas, je viens de créer l’adjectif).

Bien que deux membres du jury du Grand Prix littéraire de la ville de Belfort aient été présents, ils nous a été impossible de leur soutirer des informations quant au vainqueur. Pour information, Les Bleus au corps sont en lice et même qualifiés parmi les quatre finalistes (mes concurrents sont Hervé Thiry-Duval et sa Contée enchantée, Jean-François Thiery avec son Sang des sirènes et Roger Faindt avec Le dernier soldat). Le résultat ne sera dévoilé que le 24 octobre prochain à 18h, lors du Salon des Auteurs de la Foire aux livres de Belfort. Lorsque j’ai déposé ma candidature, je n’imaginais pas avoir la moindre chance, c’est dire ma surprise de me retrouver en aussi bonne compagnie, alors qu’il y avait 32 ouvrages en compétition ! Maintenant, que le meilleur gagne et voilà.

Ma prochaine séance de dédicace sera dimanche 4 octobre, toute la journée, à la Foire à la Patate de Ronchamp (70). Si vous y passez, n’hésitez pas à venir me voir.

Voici un petit diaporama des photos de la journée du 27 septembre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Dédicace à Morvillars


mediatheque-morvillarsCela s’est décidé à l’arrache cette semaine, c’est pourquoi je n’en ai pas parlé avant. Il se trouve que la Médiathèque de Morvillars (Territoire de Belfort) organise ce samedi 6 juin, une journée aux auteurs locaux. Ils y présenteront leurs livres et il sera possible de les leur acheter et de se les faire dédicacer. C’est une première pour cette médiathèque, et on espère que ce ne sera pas la dernière ;).

J’y serai donc, de 9h à 12h et de 14h à 16h, en compagnie des auteurs suivants : Laetitia Gand, Mandy Kissine, Jean-Marie Choffat, Patrick Frickert, Daniel Durand et Marie-Thérèse Pyot-Lecrille.

Si vous ne savez pas quoi faire ce samedi, venez donc y faire un tour. Vous rencontrerez des gens sympas qui sauront vous faire partager leur passion pour l’écriture !