Épanouissantes contraintes


Il y a maintenant 6 ans et demi, quand j’ai signé mon tout premier contrat d’édition, je n’imaginais pas qu’il serait le premier d’une série aussi longue. En ce début mai, j’ai le plaisir de vous annoncer l’arrivée imminente d’un nouveau bébé. Il s’agit d’un recueil papier qui reprend mes trois nouvelles phares parues en numérique aux éditions Dominique Leroy, je veux parler de Un, deux trois… Nous irons en croix, Que la chair exulte ! et Poupée de chair. 

Ces trois textes ont pour point commun de dépeindre l’épanouissement amoureux et sexuel des femmes au travers de la soumission (j’entends déjà les journalistes me demander, pour la énième fois, si c’est le reflet d’une réalité me concernant !). En effet, beaucoup de mes textes érotiques ont pour cadre des relations BDSM, et ce n’est ni une nouveauté, ni du à l’effet « Fifty Shades », j’ai abordé ce registre bien avant qu’il ne devienne à la mode, accommodé à la sauce romance. Pourquoi ce registre ? Tout simplement parce qu’il permet beaucoup de choses, mais surtout parce que je voulais lui donner un visage moins mortifère qu’il n’est coutume dans la littérature SM traditionnelle, sans pour autant tomber dans la bluette.

Ces nouvelles, parues respectivement 2011, 2012 et 2014 -mais dont la première a été écrite il y a cela plus de 10 ans- ont été révisées et améliorées -avec l’aide de ma directrice de collection ChocolatCannelle- pour cette édition papier, c’était l’occasion ou jamais pour le faire.

Épanouissantes contraintes fera partie d’une nouvelle collection des éditions Dominique Leroy, consacrée aux livres physiques et baptisée Les Délices Textuels. Il n’y a plus qu’à souhaiter que ce recueil ait un aussi beau parcours que les livres numériques qu’il regroupe. Il sera bien évidemment présent lors de mes dédicaces sur les salons d’ores et déjà prévus et annoncé sur la page Agenda de ce blog (régulièrement remise à jour). Le premier en date sera Texte et Bulle, à Damparis (39) les 21 et 22 mai prochains.

Le prix public du recueil sera de 18 euros.

Vous pouvez suivre toute l’actualité de ce volume sur la page Facebook qui lui est consacrée en cliquant ICI.

Si vous souhaitez acquérir un exemplaire dédicacé, vous pouvez m’envoyer votre demande par le formulaire contact de ce blog. Les frais de port sont en sus.

Enfin, pour les médias et les bloggeurs susceptibles de faire un article, un communiqué de presse est disponible ci-dessous.

Communiqué-Épanouissantes-Contraintes

couv-Epanouissement-A5-massicot-4mai16

Publicités

Nouveau retour de lecture pour « Poupée de chair »


Après quelques semaines de silence sur ma dernière publication aux éditions Dominique Leroy, voici un nouveau retour de lecture de ma Poupée de chair. Je prends bonne note des manques que signale la lectrice (et qui font écho à ce qu’avait déjà souligné Anne Bert), effectivement sans doute que j’aurais dû mettre en évidence les doutes de l’héroïne et offrir une part plus belle aux discussions internes du couple… Un grand merci au forum « Au coeur de l’imaginarium » pour ses chroniques. Cliquez l’image ci-dessous pour visualiser l’article en grand.

Poupée de chair critique de Malka

La carte du tendre d’Isabelle


Est Républicain du 21 août 2014

La carte du tendre d'Isabelle

 Cliquer l’image pour voir en grand

 

Un grand merci à Alain Roy, journaliste à la rédaction de Lure de l’Est Républicain, pour ce bel article sur ma Poupée de chair 🙂

Julie Derussy parle de Poupée de chair


J’ai eu la bonne surprise de découvrir, en fin d’après-midi, un billet consacré à Poupée de chair sur le blog de Julie Derussy . Eh oui, il y a les chroniques que l’on sait qui vont tomber et les imprévues. J’avoue que ces dernières ont une saveur particulière et l’effet de surprise est loin d’être déplaisant. Surtout si elles sont élogieuses…

La réussite de l’auteure est de parvenir à retranscrire la force des sentiments qui lient les personnages.

En effet, c’était l’un de mes challenges lorsque j’ai démarré l’écriture de ce texte. Un peu plus loin, elle écrit également ceci :

Je suis souvent partagée quand je lis un texte évoquant une relation de soumission et domination. Le simple fait que le Dominant ait droit a une majuscule et pas sa soumise a tendance à m’énerver. En même temps, je ne peux m’empêcher d’être fascinée, et dans le récit, Isabelle Lorédan est parvenue à montrer la complexité du lien qui unit les deux amants, la relation de dépendance réciproque.

Du point de vue de Julie, il semble que ce que je visais à faire partager à mes lecteurs est une réussite, et j’en suis très heureuse.

Pour découvrir l’intégralité de ce joli retour de lecture, visitez son blog en cliquant ICI

Poupée de chair : encore une chronique !


Décidément, il y a des volumes qui ont le don de déclencher des retours de lecture et il semble que ce soit le cas de ma Poupée 🙂

Frei, du blog Once upon a Time a publié aujourd’hui même un billet dans lequel elle partage ses impressions après lecture. Je vous invite à le lire en cliquant l’image ci-dessous.

Merci à elle en tout cas, car que serait un livre s’il ne se trouvait personne pour en parler…

onceuponatime.ek.lapoupee-de-chair-isabelle-loredan

Poupée de chair – chronique de viou et ses drôles de livres


A nouveau une chronique de lecture de ma Poupée de chair, publiée sur le blog « Viou et ses drôles de livres » (cliquez l’image pour accéder à l’intégralité de la chronique).

 

viou et ses drôles de livres avis poupée

 

Tout le récit est écrit dans la délicatesse , l’amour , la tendresse , dans une relation de confiance . Même les relations à plusieurs sont tendres, belles .
De plus , la plume de l’auteure est poétique , enchanteresse et son message passe encore plus facilement .

 

Poupée de chair – Deux chroniques de lecture


A bientôt un mois de la parution de Poupée de chair, voilà que tombent les premiers retours de lecture. Il semble que cette histoire d’amour BDSM plaise aux femmes, et je ne peux que m’en féliciter 😉

Tout d’abord, c’est sur le blog « Un coin de paradis pour livres » qu’il y eut un article. La conclusion de la chronique est la suivante :

Ici, la relations est décrite sans tabous mais avec une réelle tendresse !!
Je ne peux que vous conseiller de le lire tellement c’est beau.

Je ne vous cache pas que j’en ai rougis de plaisir.

Le voici :

un coin de paradis pour livres - avis poupée de chair

Puis hier, c’est Clarissa Rivière qui a publié sa chronique de lecture sur son blog.

Chronique Poupée de chair clarissa rivière

 

Cliquez l’image pour lire l’article intégralement

Ces premières perceptions semblent montrer que j’ai réussi à toucher les lectrices, mais j’aimerais bien avoir un retour masculin, histoire de vérifier que cela fonctionne également avec les lecteurs 🙂 A suivre donc, d’autres avis devraient tomber dans les jours et semaines à venir.