Blog Union – Évocation de Poupée de chair


Le travail long et fastidieux engagé auprès des médias ces dernières semaines commence à payer.

Aujourd’hui, c’est le blog du magazine Union qui publie un article évoquant le volume :). Merci à Iron Star, le webmaster.

poupée de chair blog union

Un bel article sur WebAireInfo


Mardi, j’ai accordé une interview à un journaliste du site local d’information en ligne WebAireInfo.

L’article a été mis en ligne aujourd’hui et je vous propose de le découvrir. Cliquez l’image pour lire l’intégralité. Un grand merci à Thibaut Quartier pour ce joli papier 🙂

Souhaitons que ce premier écho de presse ne soit pas le dernier, à quelques jours de la parution de Poupée de chair, aux éditions Dominique Leroy.

 

Interview WAI

Nouvelle chronique pour Les Noces de la St Jean


Les avis de lecture ne se bousculant pas au portillon, je m’en voudrais d’en rater un lorsqu’il se présente… Aujourd’hui, c’est Clarissa Rivière qui nous fait partager ses impressions de lecture du volume Les Noces de la Saint-Jean, paru en décembre aux éditions HQN. Merci à elle pour ce joli retour de lecture.

chronique clarissa noces st jean

Cliquez l’image pour accéder à l’article complet

Les Noces de la St Jean – Chronique de lecture


chronique misskat

MissKat a lu ma dernière publication, et en a fait une très jolie chronique sur son blog. Premier retour de lecture -et j’espère pas le dernier-  sur le net pour Les Noces de la Saint-Jean. L’article est en ligne ICI

Sinon, il m’est revenu aux oreilles hier que l’on trouvait mon style très agréable et poétique 🙂 Je serais hypocrite si je disais que cela ne me fait pas extrêmement plaisir…

Culture : Une dernière nouvelle numérique


Les Affiches de la Haute-Saône édition du 17 janvier 2014

N’ayant pu scanner l’article que Les Affiches de la Haute-Saône m’ont consacré aujourd’hui, j’en fais une retranscription ci-dessous. Je n’ai rien corrigé, les fautes sont d’origine ! Ah, il est loin le temps où la presse s’offrait les services de correcteurs sérieux… Les erreurs dans ma bibliographie ne sont pas de mon fait, puisque j’avais communiqué les bons éléments… Il convient donc de lire « 6ème oeuvre en ligne » et « 5 recueils collectifs ».

La Plancherote de 47 ans, Isabelle Lorédan, spécialisée dans les romans érotiques, s’est éloignée de ses habitudes avec son dernier ouvrage « Les Noces de la Saint-Jean », qui se déroule sur les hauteurs de Faucogney-et-la-Mer. Il s’agit de sa neuvième oeuvre éditée en ligne, après avoir participé à quatre recueil collectifs.

Comment êtes-vous arrivée dans l’écriture ?

J’ai fait des essais d’écriture dès l’âge de 20 ans, mais j’avais arrêté quand ma mère, en fouillant, les avait lus. J’ai toujours aimé écrire et, finalement, il y a une dizaine d’années, je me suis lancée dans un blog. J’ai envoyé plusieurs textes aux éditions Blanche et, après un premier  refus en 2008, ils ont finalement été acceptés en 2009. Je n’ai pas de contraintes d’écriture, j’écris quand l’idée s’impose, d’autant que je n’ai, pour l’instant, pas d’emploi à côté. Je lis beaucoup, et je suis inspirée par plein de choses : mes lecture, bien sûr, mais aussi des lieux -comme l’église qui a inspiré les Noces de la Saint-Jean-, le ressenti… Mais il y a toujours une part de moi dans ce que j’écris.

Est-ce un choix délibéré de moins aborder l »érotisme dans ce dernier ouvrage ?

Je me suis lancée dans la littérature érotique, parce que ça me semblais moins prétentieux et parce que je l’aime beaucoup. Ça me semblait plus facile, même si ça ne l’est pas. Et en même temps, c’était pour moi une forme de thérapie, ayant été une femme battue. J’apprenais à me redécouvrir, à m’aimer de nouveau. J’ai aussi écrit quelques contes et légendes de Franche-Comté, avec une vouivre, avec une dame verte, dans les mines à Ronchamp… Avec mon dernier ouvrage, j’ai justement voulu  me prouver que je pouvais écrire d’autres choses que de la littérature érotique. En plus, j’ai toujours été passionnée par l’histoire et la période de l’Inquisition. En faisant ma généalogie, j’ai découvert que j’avais des ancêtres originaires des Mille Étangs. J’ai eu envie de lier les deux, dans une oeuvre qui reste quand même assez sensuelle par moment.

Quels sont vos projets ?

J’ai beaucoup de choses en court. D’abord, une nouvelle érotique. Et un roman genre thriller, sur lequel je travaille depuis deux ans. Mais aussi un ouvrage historique, nouvelle ou pas, je ne sais pas encore, sur la guerre. J’aimerais aussi avoir la possibilité d’être éditée sur papier, autrement que dans des ouvrages collectifs, pour aller à la rencontre de mes lecteurs.

Télécharger la nouvelle sur http://www.harlequin.fr/collection/harlequin-hqn

Propos recueillis par Justine Lhabitant

Que la chair exulte ! – Chronique de lecture


Il y a quelques temps, je me suis inscrite sur un site qui me semblait intéressant : Adopteunauteur. Le principe ? Des auteurs de livres numériques (sans DRM) y proposent des exemplaires de leurs ouvrages en échange de chroniques diffusées largement un peu partout, y compris sur les sites des librairies en ligne (Amazon, FNAC…) Ce peut être intéressant, car lorsque l’on n’est pas connu, il n’est pas évident de recueillir des avis qui inciteront les lecteurs à acheter un e-book.

Après quelques déceptions (livres envoyés et pas de retour), une première chronique a été publiée hier et concerne « Que la chair exulte ! » paru aux Editions Dominique Leroy en juin 2012. Vous pouvez la lire en cliquant l’image ci-dessous.

Chronique livresse

 

Un grand merci à cette bloggeuse, en espérant que cette lecture lui aura donné envie de découvrir mes autres publications, qui sait !

Un peu de (cul)ture !


Hier 4 juillet, l’Est Républicain a consacré un article à l’exposition « Enfer et érotisme » et… ô surprise, j’y ai trouvé un paragraphe qui parle de moi et de mes publications ! Le voici. Merci à la personne qui me l’a fait parvenir. Comme je n’achète pas le journal, je serais passée à côté ce qui aurait été dommage.

Expo 4 As