Actualité dans la presse


Il y a peu, j’ai relancé mes contacts de la presse afin d’assurer la promotion de Épanouissantes contraintes. J’ai eu l’agréable surprise d’avoir un retour positif rapidement pour La Presse de Vesoul, qui a publié un article sur le livre dans son édition du jeudi 28 juillet. Je vous propose de le lire ici.

Presse de Vesoul - 28 juillet 2016

Un bonheur n’arrivant jamais seul, ce matin était mis en ligne sur le blog de Théo Kosma Plume-interdite, un interview réalisé il y a quelques semaines. Je suis ainsi heureuse de côtoyer Anne Bert, ChocolatCannelle et Jean-Claude Thibaud, dans cette rubrique consacrée aux interviews d’auteurs. Vous pouvez le lire en cliquant ICI. J’ai particulièrement apprécié les questions personnalisées de Théo. Trop de blogueurs se contentent d’un formulaire type auquel tous les auteurs sollicités répondent. Du sur-mesure, c’est quand même beaucoup mieux 😉

J’enchaînerai le 23 août prochain avec une émission de radio. Après m’avoir consacré un temps d’antenne pour la promotion des Bleus au corps au printemps, Fréquence Amitié Vesoul m’accueillera une nouvelle fois pour parler littérature érotique et plus particulièrement des mes Épanouissantes contraintes.

 

 

Gourmandise et érotisme – Est Républicain du 7 juillet 2015


À quelques heures du début de mes lectures gourmandes érotiques au restaurant « La bonne table – Au pays natal », à Belfort, L’Est Républicain publie un article qui m’est consacré. Nous avons fait l’entretien hier en fin d’après-midi, sur place. J’ai relevé quelques erreurs et certains de mes propos ont été sortis de leur contexte, mais globalement, ça reste un bel article.

ER 7 juillet 2015 (2)

Des mots pour évacuer les maux – Les Affiches de la Hte Saône


Cette semaine, dans l’édition des Affiches de la Haute-Saône, est paru un bel article qui parle de mon livre Les Bleus au corps. Je vous le propose ci-dessous en lecture intégrale. Un petit coup d’éclairage également pour mes activités de correspondante de presse et d’animatrice du café littéraire 😉

bleus au corps - les affiches du 2 avril 2015

Interview dans la Midinale de Radio Shalom Besançon


Le 9 janvier, en plein milieu de l’actualité dramatique qui a secoué la France, j’ai eu l’honneur d’être l’invitée d’Alex Mathiot dans la Midinale de Radio Shalom Besançon. Je viens de recevoir le podcast de l’émission, aussi je vous le propose en écoute, ou en réécoute pour ceux qui l’avaient suivie en direct.

https://www.mixcloud.com/widget/iframe/?feed=http%3A%2F%2Fwww.mixcloud.com%2FRadioShalomBesancon%2Fla-midinale-dalex-mathiot-interview-disabelle-lor%25C3%25A9dan-%25C3%25A9crivaine%2F&mini=1&embed_uuid=b9c01199-9db2-42e1-9b19-769581351d61&replace=0&hide_cover=1&embed_type=widget_standard&hide_tracklist=1

La Midinale d’Alex Mathiot – Interview d’Isabelle Lorédan, écrivaine. by Radio Shalom Besançon on Mixcloud

La carte du tendre d’Isabelle


Est Républicain du 21 août 2014

La carte du tendre d'Isabelle

 Cliquer l’image pour voir en grand

 

Un grand merci à Alain Roy, journaliste à la rédaction de Lure de l’Est Républicain, pour ce bel article sur ma Poupée de chair 🙂

Un bel article sur WebAireInfo


Mardi, j’ai accordé une interview à un journaliste du site local d’information en ligne WebAireInfo.

L’article a été mis en ligne aujourd’hui et je vous propose de le découvrir. Cliquez l’image pour lire l’intégralité. Un grand merci à Thibaut Quartier pour ce joli papier 🙂

Souhaitons que ce premier écho de presse ne soit pas le dernier, à quelques jours de la parution de Poupée de chair, aux éditions Dominique Leroy.

 

Interview WAI

Culture : Une dernière nouvelle numérique


Les Affiches de la Haute-Saône édition du 17 janvier 2014

N’ayant pu scanner l’article que Les Affiches de la Haute-Saône m’ont consacré aujourd’hui, j’en fais une retranscription ci-dessous. Je n’ai rien corrigé, les fautes sont d’origine ! Ah, il est loin le temps où la presse s’offrait les services de correcteurs sérieux… Les erreurs dans ma bibliographie ne sont pas de mon fait, puisque j’avais communiqué les bons éléments… Il convient donc de lire « 6ème oeuvre en ligne » et « 5 recueils collectifs ».

La Plancherote de 47 ans, Isabelle Lorédan, spécialisée dans les romans érotiques, s’est éloignée de ses habitudes avec son dernier ouvrage « Les Noces de la Saint-Jean », qui se déroule sur les hauteurs de Faucogney-et-la-Mer. Il s’agit de sa neuvième oeuvre éditée en ligne, après avoir participé à quatre recueil collectifs.

Comment êtes-vous arrivée dans l’écriture ?

J’ai fait des essais d’écriture dès l’âge de 20 ans, mais j’avais arrêté quand ma mère, en fouillant, les avait lus. J’ai toujours aimé écrire et, finalement, il y a une dizaine d’années, je me suis lancée dans un blog. J’ai envoyé plusieurs textes aux éditions Blanche et, après un premier  refus en 2008, ils ont finalement été acceptés en 2009. Je n’ai pas de contraintes d’écriture, j’écris quand l’idée s’impose, d’autant que je n’ai, pour l’instant, pas d’emploi à côté. Je lis beaucoup, et je suis inspirée par plein de choses : mes lecture, bien sûr, mais aussi des lieux -comme l’église qui a inspiré les Noces de la Saint-Jean-, le ressenti… Mais il y a toujours une part de moi dans ce que j’écris.

Est-ce un choix délibéré de moins aborder l »érotisme dans ce dernier ouvrage ?

Je me suis lancée dans la littérature érotique, parce que ça me semblais moins prétentieux et parce que je l’aime beaucoup. Ça me semblait plus facile, même si ça ne l’est pas. Et en même temps, c’était pour moi une forme de thérapie, ayant été une femme battue. J’apprenais à me redécouvrir, à m’aimer de nouveau. J’ai aussi écrit quelques contes et légendes de Franche-Comté, avec une vouivre, avec une dame verte, dans les mines à Ronchamp… Avec mon dernier ouvrage, j’ai justement voulu  me prouver que je pouvais écrire d’autres choses que de la littérature érotique. En plus, j’ai toujours été passionnée par l’histoire et la période de l’Inquisition. En faisant ma généalogie, j’ai découvert que j’avais des ancêtres originaires des Mille Étangs. J’ai eu envie de lier les deux, dans une oeuvre qui reste quand même assez sensuelle par moment.

Quels sont vos projets ?

J’ai beaucoup de choses en court. D’abord, une nouvelle érotique. Et un roman genre thriller, sur lequel je travaille depuis deux ans. Mais aussi un ouvrage historique, nouvelle ou pas, je ne sais pas encore, sur la guerre. J’aimerais aussi avoir la possibilité d’être éditée sur papier, autrement que dans des ouvrages collectifs, pour aller à la rencontre de mes lecteurs.

Télécharger la nouvelle sur http://www.harlequin.fr/collection/harlequin-hqn

Propos recueillis par Justine Lhabitant