42 ans que le grand Jacques nous quittait


Hommage à Jacques Brel à l'occasion des 42 ans de sa disparition.

A mon grand-père


C'est en août 1914 que tu fus appelé, avant d'intégrer le 171ème Régiment d'Infanterie, et de partir défendre la patrie, comme on disait à l'époque. Tu es certainement parti, comme beaucoup, sûr de revenir pour la Noël, n'imaginant pas l'enfer qui t'attendait. C'était une question de jours, de quelques semaines... Les boches allaient repartir déconfits... Lire la Suite →

À ma mère


Dix ans aujourd'hui que tu nous as quitté, engloutie par les ténèbres qui avaient détruit ta raison durant les derniers mois de ta vie. Des mois durant lesquels nous avons assisté, témoins impuissants, à ta lente glissade vers l'abîme vertigineux du néant. Des mois durant lesquels nous fûmes les seuls à remarquer que tu t'enfonçais... Lire la Suite →

Le dernier adieu


Ce texte, écrit pour le 11 novembre 2005, est librement inspiré de ce qu'a vécu ma grand-mère, infirmière de guerre dans la Marne durant la guerre de 1914-1918. Elle donna naissance en 1918 à un enfant né de père inconnu. En hommage à tous ces hommes et ces femmes, sacrifiés sur l'autel de la patrie.... Lire la Suite →

Bilitis


Il y a quelques années, alors que je balbutiais mes tous premiers écrits érotiques, j'avais découvert via le forum "textes érotiques" du site Auféminin une femme qui écrivait remarquablement bien. Lorsque mes premiers écrits furent publiés sur le site "Revebebe", je l'y ai retrouvée. Elle y publiait alors des textes lesbiens de très belle qualité,... Lire la Suite →

A mon père


Il fut le premier homme de ma vie, celui qui compta le plus lorsque j'étais enfant, celui avec qui je pouvais engager de longs débats d'idées lorsque je fus une jeune adulte, celui qui m'a transmis son sens si particulier d'un humour très décalé... Marié tard, il ne pensait pas être père un jour, élevant... Lire la Suite →

Trente ans…


Je sais, j'ai un jour de retard... Mais bon, j'ai une excuse, hier j'étais absente (et je n'avais rien programmé...). Le 10 mai 1981, j'avais 15 ans et ne m'intéressais que de loin à la politique, bien que grandissant dans un milieu familial qui avait été militant. Mon père avait un passé de syndicaliste et... Lire la Suite →

Les cerfs-volants


C’était aux jours les plus chauds Que vous étiez tant attendus A l’heure où la nature fait le don le plus beau Celui des fruits tendres et charnus. Aux belles heures de l’année, Où les enfants insouciants, Courent partout, faisant voler Au ciel bleuté leurs cerfs-volants. Ciel d’azur et soleil il y eut Mais l’été... Lire la Suite →

L’eau à la bouche


Deuxième article en hommage au grand Serge, et j'ai choisi d'y publier le texte d'une chanson datant de 1959. Érotisme soft, exquisement esquissé (petit clin d'oeil au passage avec cette allitération gainsbourienne), cette chanson n'a pas pris une ride. Lorsque l'on aura oublié remis Gainsbarre à sa place et que l'on reléguera à l'arrière-plan ses... Lire la Suite →

La chrysalide et le papillon


Il y a quelques années, suite au décès d'une tante, j'avais écrit un texte sur le thème de la disparition de la mémoire et de la mort. Celui-ci n'avait pas été transféré lors du déménagement du blog, ce que je tiens à réparer aujourd'hui. Je tiens beaucoup à ce texte, aussi je vous le refais... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :