La Bourgeoise – Gil Debrisac


Quatrième de couverture :

Rebecca Muller est une très belle femme de 36 ans. Mariée à un mari banquier, oisive et fortunée, elle est le prototype de la bourgeoise de province. Sans enfant, elle trompe son ennui en activités futiles et en dévorant des romans pornographiques qui font surgir de sa mémoire les souvenirs enivrants de sa sexualité précoce.
Lors d’un salon du livre, Madame Muller rencontre Gil Debrisac, son auteur préféré qui l’invite à dîner. Séduite et troublée par cet homme envoûtant, elle lui confie que rien ne l’excite davantage que d’inventer des infidélités pour exciter son mari. Et elle met cela aussitôt en pratique et devient la maîtresse de Gil.
Les amants vont rapidement se rendre compte qu’ils ont tous deux le même goût prononcé pour la perversité, pour les relations sexuelles hors-normes, et nous suivrons avec délectation l’itinéraire d’une femme mariée, totalement amorale et infidèle, trompant un mari qui tire un plaisir pervers de son humiliation de bourgeois nanti.
Profitant des absences prolongées du mari banquier, la troublante madame Müller va se soumettre avec délices aux caprices les plus vicieux de son amant qui lui fera vivre des aventures sexuelles époustouflantes de vices
Plongée toujours plus loin dans le stupre et le vice, Rebecca s’abandonnera alors sans retenue dans une hypersexualité qui la fera quitter mari et amant pour connaître l’absolue soumission à l’Homme.

L’auteur :

Auteur phare de la littérature pornographique, Gil Debrisac a publié une quinzaine de romans parmi lesquels La Chienne d’Olaf, L’Esclave blanche, La Soubrette de Herr Klaus, Extrêmes jouissances, La Poupée du capitaine…

Mon avis :

Je n’ai décidément pas accroché à la lecture de cette « Bourgeoise » là. Certes, il était annoncé comme roman pornographique (et non pas érotique), mais je m’attendais à quelque chose de moins lourd. Trop de répétitions à mon goût (à titre d’exemple, il n’y a pas une page sans que l’on ne nous rappelle que l’héroïne est une « bourgeoise » -ce qu’on sait, puisque l’on a lu le titre !-)

Bref, je n’ai pris aucun plaisir à cette lecture qui fut pour moi laborieuse. Après, peut-être qu’elle conviendra à d’autres, tous les goûts sont dans la nature.

La bourgeise – Gil Debrisac – Editions Blanche
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s