Ô luxure – João Ubaldo Ribeiro


&ionl|tsˆX–j|ll€ýllllh|ooQuatrième de couverture

Je trouve stupides ou faux-jetons ceux ou celles qui se scandalisent parce que j’ai forniqué, ils ont de ces mots, avec mon frère et mon oncle, sans parler des cousins, beaux-frères et collatéraux. Je me repens de ne pas avoir couché avec mon père, aujourd’hui je le regrette, je suis sûre qu’il aurait suffi d’un attrape-nigaud classique pour y parvenir, lui aussi était normal et je l’adorais et j’aurais parfaitement pu contrecocufier ma mère, ça aurait fait du bien à toute la famille tuyau de poêle, même à l’oncle Alfonso, qui sait ?

L’auteur feint d’avoir reçu un manuscrit dactylographié, celui d’une femme qui confesse, au crépuscule de sa vie, sa passion pour les plaisirs de la chair. Livre ludique, sans tabous, plein de sensualité, Ô Luxure est une ode à la sexualité libre et joyeuse où l’auteur mêle avec maestria lyrisme, ironie et réflexion…

Mon avis

J’ai déniché ce livre dans les bacs d’un magasin de déstockage connu, et me suis laissée séduire par le titre. C’est en fait le monologue d’une femme de 68 ans, dont la vie est proche de son terme. De façon libre et très décomplexée, elle nous expose en détail sa vie sexuelle, depuis ses premières découvertes enfantines avec un jeune garçon de la fazenda de son grand-père, en passant par ses jeux incestueux avec son oncle, puis sa vie de femme sans aucun tabou ou inhibition. C’est débridé, c’est joyeux et ça pourfend les bien-pensants de tout poil.

On dit souvent que la littérature érotique doit être transgressive, et bien ce livre là l’est, dans tous les sens du terme. Le mot d’ordre de la narratrice, en gros, se résume à ces quelques mots : avant de juger, il faut essayer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y a pas grand chose qu’elle n’a pas tenté. Essayer, même si c’est pour faire le constat ensuite que ce n’est pas pour nous. Au moins ce sera en connaissance de cause. C’est un véritable plaidoyer pour la diversité sexuelle que ce livre aux argumentaires parfois discutables, mais toujours très bien étayés. Du point de vue strict de l’écriture, c’est un texte très dense, travaillé, et duquel surgissent à tout bout de ligne des trouvailles lexicales réjouissantes.

Ce fut une très belle découverte en tout cas. Un petit livre que je garderai précieusement pour de futures relectures, car je pense qu’on peut le prendre à différents degrés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s